Forum Clubic

Commentaires : Google commence à tester ses FLoC en remplacement des cookies tiers

En quête d’un remplaçant au cookie tiers, Google a démarré les essais de son nouveau dispositif, baptisé « FLoC. » Aux États-Unis dans un premier temps.

Le rêve : être le seul à pouvoir tracer les utilisateurs et écarter d’un coup toute les autres diffuseurs et réseau publicitaire c’est osé. Le temps que le procès avance ils auront proposé un autre système à leur avantage.

6 J'aime

Après les cookies tiers maintenant des cookies propriétaire .
Les sites internets devront payer combien pour avoir le droit de d’utiliser leur protocole !.

Est que l’accès au protocole donnera aussi le droit a Google de vendre nos données au site internet par cette intermédiaire .

L"internet ne doit pas DEVENIR un réseaux propriétaire américains .
Peut-être aussi que je fais fausse route et que je mélange les choses !

Les sites n’ont rien à payer pour s’exclure du calcule de la cohorte.
Idem pour obtenir l’id de la cohorte du visiteur.

L’idée est bonne car le suivi n’est plus individuel mais un profil de groupe.

Ce qui craint vraiment, en revanche, c’est que seul Google semble être capable (via Chrome) de calculer cet id. On se retrouverait potentiellement avec des sites qui n’accepteront que Chrome pour maximiser leurs rentrées publicitaires.

1 J'aime

Internet est déjà propriétaire américain puisque fondé sur les bases d’arpanet et les principaux régulateurs sont aussi américains (même si y’en a aussi en Europe et ailleurs, c’est principalement américain)

Pour information et pour contre balancer la seule vision de google relaté dans cet article, voici la vision de ce système par l’Electronic Frontier Foundation (EFF) Google’s FLoC Is a Terrible Idea | Electronic Frontier Foundation

2 J'aime

Chromium du coup, ça comprend pas mal de navigateur maintenant.
Les sites n’ont rien à payer pour en sortir mais pour y être présent ? Une fois le monopole mis en place ?

Les sites y entrent par défaut, l’opt-out est volontaire. C’est la même chose que pour le référencement, finalement. Charge à toi d’adapter le contenu pour être pertinent, de ne rien faire ou de le refuser.

Par contre t’es sûr que ça touche Chromium aussi ? C’est quand même spécifique à la régie Google.

Google, ou le proxy mondial vers nos données privées…

Ce principe porte aussi le nom de segmentation par critère. Quand la masse de données devient trop importante pour suivre individuellement chaque profil, on les range dans des segments auxquels on attribuera des cibles publicitaires ou de recommandation. Ça permet de prendre en charge une plus grande quantité de profils individuels avec le risque que certains ne soient pas tout à fait adaptés à leur segment… mais osef, vu la quantité traitée…

Et voilà, la CNIL avec ses cookies est en retard d’un métro. Ca ressemble un peu à la chasse à la criminalité… La solution la plus simple: Interdire les cookies sauf pour les éléments techniques. Seulement ca ne plaira pas à grand monde puisque les gens dans leur majorité n’imaginent pas ce qu’il se fait avec leurs données quand aux entreprises, elles estiment aujourd’hui ne pas pouvoir s’en passer. Vous remarquerez que le monde tournait aussi bien qu’aujourd’hui quand il n’y avait pas de cookies « malveillant »

A l’origine c’est quelque chose de technique un cookie.
C’est dévoyé par les publicitaires…
Les services sur internet étant la plus part du temps gratuit il faut bien gagner de l’argent, la publicité est le seul moyen qu’ils ont trouvé et qui fonctionne avec l’assentiment des utilisateurs.

Quand je vois le logiciel Chromium ou yahoo installé dans un pc il reste juste a faire un bon formatage complet pour en sortir .
Le windows est complètement foutu mais vraiment foutu , fini , capout , scrap , irrécupérable , donald trump , Elon Musk .

Il dit qu’il a plus de genoux :thinking:

Internet (le principe matériel de mettre mondialement les ordinateurs en réseau) est, certes une invention américaine, mais le net (le principe logiciel d’accéder à des pages d’information liées entre elles) est quand à lui une invention européenne (CERN).
Après, internet et le web n’appartiennent à personne, et heureusement.

En fait rien n’empêche un site de mettre de la pub sans se servir de cookies. Le truc c’est que la publicité ne sera plus ciblée et donc plus difficile à vendre.

Vous imaginez si l’Etat commence à surveiller les FLoC ? Ce serait la goutte qui ferait déborder le vase…
Flic FLoC…

Avec un contenu de qualité on pourrait accepter de payer un peu pour être tranquille… Regardez les sites de streaming légal comme Netflix, remplaçant la TV gavée de pubs pour toute une génération. On paie son abonnement et on est tranquille !

L’Europe pourrait créé son propre Internet, avec navigateurs, moteurs de recherche ,… ah flute j’étais en train de rêver !