Forum Clubic

Commentaires : G7 - Charte Internet : les grandes plateformes du numérique s'engagent contre la haine en ligne

La charte destinée à « un Internet ouvert, libre et sûr » était l’un des enjeux du G7. La France est parvenue à la faire signer par les principaux acteurs du numérique et la quasi-totalité des pays participants au sommet, un manquant à l’appel.

Sur internet c’est bien joli, mais dans la rue, dans la vraie vie, ils ont prévu quoi ?

1 J'aime

la demolition de nos acquis sociaux par mini minuscule micron c est aussi de la haine

1 J'aime

sinon ca s’appelle de la censure c est tout

1 J'aime

Parler d’un “internet ouvert” alors qu’il ne s’agit que de censure c’est le comble de l’hypocrisie

1 J'aime

y a quand même une trop grande différence entre les usa et nous autres, aux usa les différences de races sont reconnues et utilisées par l’administration et l’état, alors que chez nous c’est carrément interdit, l’existence des races est niée, donc aux usa je trouve la base juridique plus en accord avec les sanctions haineuses racistes, tandis qu’ici on veut sanctionner ce qui est censé ne pas exister selon la loi.

1 J'aime

ben voyons … les acquis sociaux il y a bien longtemps qu’ils disparaissent !
acquis sociaux et Capitalisme effréné ne font pas toujours bon ménage … et encore on n’est pas les plus a plaindre quoi qu’on en dise …

la dictature avance de jour en jour

1 J'aime

Du moment qu’on peut encore faire des blagues sur les chats, c’est ok

C’est la suite de la proposition de loi “destinée à combattre les contenus haineux en ligne”, portée par la députée LREM Laetitia Avia.

Ce projet de loi vise expressément ce qui a pu être écrit contre Macron et son gouvernement pendant le mouvement des gilets jaunes, en particulier après certaines violences policières qui avaient provoqué une très grande colère.

Les politiciens et les chroniqueurs proches du gouvernement ont plusieurs fois traité les gilets jaunes de “haineux”, comme BHL qui a qualifié ce mouvement de «factieux, haineux et antirépublicain».

La haine des gilets jaunes a pris sa source dans la misère comme ils l’ont dit : « Attaquer les pauvres c’est de la violence aussi ». Elle répond aussi au mépris des puissants contre les « sans dent » et « ceux qui ne sont rien ».

Le mépris de classe est une autre sorte de haine, mais celle-là n’est pas censurée, quand Macron traite les gilets jaunes de “bullshit” par exemple.

1 J'aime