Forum Clubic

Commentaires : Facebook va signaler les publications des media détenus par des gouvernements

Le réseau social souhaite accroître la transparence en prévision de l’élection présidentielle américaine qui aura lieu en novembre prochain.

C’est une bonne chose…

Traduction de la transparence : FB s’engage un peu plus dans la campagne présidentielle contre Trump.

4 J'aime

Puisqu’on en est au signalements, j’en profite pour signaler que Facebook est le diffuseur mondial n°1 de fake news :smiley:

2 J'aime

Bien sur que non. « détenus » c’est clair comme terme.

Aaaaaah mais ils se trompent de cible!.. c’pas vrai !.. On n’apprend donc jamais rien ?

Le problème principal ne vient pas de gouvernements d’état qui profiteraient de leur statut imposé pour faire de la propagande, ça vient des nombreux sites de hoax et de fake news qui sont financés par d’autres sources que des sources gouvernementales, et en plus ces sites peuvent s’auto-financer par la publicité !

Imaginez la perspective d’une telle mesure en 2016. Ça aurait voulu dire que le processus démocratique aurait été entravé par Facebook sur la simple base que les publicités viendraient des médias gouvernementaux à la solde… des Democrats ! Ce qui aurait donc encore plus favorisé les Republicans et Trump !

Ce n’est pas tant de l’anti-Trump que de la simple et pure bêtise, ce qu’il se passe avec cette mesure. Parce qu’il y a quelque chose aussi à comprendre en toile de fond : même si vous n’êtes pas d’accord avec Trump, comme moi, un media gouvernemental capable de tenir des propos fiables ou des chiffres et statistiques non-interprétés – au hasard, un budget prévisionnel d’état – sera signalé comme financé par un gouvernement, et donc sera vu comme non-fiable par un public qui verra quelque chose de vrai devant les yeux mais seront convaincus du caractère propagandiste ! Et ce, quel que soit la politique du dirigeant en place. Et ça ne renforcera pas du tout la confiance envers les institutions, au contraire.

Il y a une lutte à faire contre la désinformation (organisée, ou simplement profiteuse), contre l’ignorance, mais aussi et surtout contre l’effet Dunning-Kruger. Signaler que ça provient d’un média financé par un gouvernement n’est ni pertinent, ni souhaitable. Ça permet uniquement de préjuger. Sachant que très peu de gens cliquent sur les titres d’article et font d’une phrase d’accroche des conclusions hâtives, je n’accueille pas cette nouvelle fonctionnalité avec enthousiasme.

1 J'aime

et des medias detenus par miiliardaire?

3 J'aime

Donc : quant un média d’état défend les intérêts, les décisions ou l’idéologie d’un état, c’est transparent mais c’est signalé. Et quand un groupe ou un particulier défend les intérêts, les décisions ou l’idéologie d’un état en utilisant n’importe quelle méthode, il peut continuer à diffuser dans l’ombre, ça sera jamais signalé. Bonjour la cohérence.

1 J'aime

Etant donné le nombre de groupes ou de personnes qui défendent sa politique, je ne vois pas en quoi signaler qu’un média est un média d’état va changer quelque chose. C’est plutôt pour se donner bonne conscience, parce qu’en ce moment ils sont plutôt copain-copain FB et Trump.

Pas tout à fait, en premier ce sont ceux qui écrivent ces fake et qui les répandent qui sont n°1, Facebook n’est que le papier sur lequel c’est écrit

2 J'aime

En quoi les publications des médias tenus par les gouvernement serait plus dangereuses que celles des médiats tenus par des groupes publicitaires ?

1 J'aime

Et donc diffuseur…

Si les gens qui font des fakes news ne diffusent pas, ou le font ailleurs que sur Facebook, je te laisse faire le cheminement

vous pensez vraiment que facebook est le meilleur pour donner l’exemple d’un monde parfait en toute transparence ? vous oubliez un peu vite qui est facebook et ne lui confierais même pas les clés de ma boite aux lettres.

Peut-être pas les fervents admirateurs, mais quelqu’un qui est plutôt dans le flou politique peut s’insurger, douter, ou remettre en cause l’état, puisque la plupart des utilisateurs de réseaux sociaux préjugent d’un article s’il leur est donné la moindre bribe de doute. Il suffit que quelqu’un.e ait entendu parler en mal du dirigeant, même sur des motifs fallacieux, pour qu’iel globalise et finisse par se tenir à son à-priori.

Sans oublier toutefois qu’on parle d’un pays où l’abstention est supérieure à 40%.