Forum Clubic

Commentaires : Étienne Klein : "Voter, ce n’est pas la même chose que Liker" (Interview)

À l’occasion du salon Ready For IT, à Monaco, le célèbre physicien et philosophe, Étienne Klein, a livré son avis sur la place du numérique dans notre société.

3 J'aime

Ca s’appelle un dinosaure ça… et je suis des années 80.

Tous ces (pseudo)intellectuels validés par la presse officielle m’emm… profondément, profondeur proportionnellement inverse à l’étendue de leurs (pseudo)analyses…
Voter ce n’est pas liker… je crois que monsieur confond ses désirs et la réalité. Les biais cognitifs sur les choix de vote sont largement connus aujourd’hui, preuve en est qu’on a un président actuellement qui a été voté pour autre chose que son programme (puisqu’il n’en avait pas)… et ça a été déjà le cas par le passé.
Attention, je ne suis pas forcément pour le vote électronique mais il y en a assez de toutes ces personnes qui ont leur rond de cuir et qui tape totalement à côté ou qui n’ont aucune profondeur d’analyse.

2 J'aime

Étienne Klein est un plagieur qui a été mis à banc de la communauté scientifique, laissez le face à lui-même là où se trouve, il ne nous intéresse pas !!!

1 J'aime

Merci pour cette interview super intéressante. Dommage que ses propos soient trop compliqués à comprendre par certains forumeurs empressés d’indiquer leur avis ici :smiley:

13 J'aime

Fascinant comme les commentaires précédents confirment la justesse des réflexions d’Etienne Klein !

13 J'aime

Je ne sais pas si c’est un plagieur, je vois juste des analyses d’un vide abyssal… je ne sais pas qui est le plus à blâmer, ceux qui lui donnent la tribune ou lui-même. J’ose espérer que ce n’est pas lui qui s’affuble du très galvaudé/vide de sens titre de « philosophe »…

Pourquoi d’un vide abyssal ? Tu peux développer ?
(ce n’est pas un troll ça m’intéresse vraiment)

A priori et d’aprés la grande majorité des commentaires, vous êtes le seul à trouver ses propos « compliqués » ^^.

Ce n’est absolument pas ce qu’il a dit ; lisez avant de commenter, cela ne fera qu’augmenter la qualité des échanges.
Merci.

4 J'aime

Et bien je l’ai donné dans mon commentaire précédent :

Ce sont des analyses d’une stérilité absolue qui n’apporte rien. C’est un peu du même niveau que ce que racontaient Bricmont et Sokal dans leur bouquin commun. Des gens qui ont l’art de faire croire qu’ils produisent une pensée en employant des phrases alambiquées ; encore que, Klein, niveau phrases alambiquées ça va, n’importe qui peut voir le piège même sans avoir un vocabulaire poussé. Ce qui me pousse à penser que c’est plutôt les médias qui le survendent et qu’il ne fait qu’en profiter.

1 J'aime

Ouais bon… 3 commentateurs vénères, pas sûr que l’échantillon soit représentatif non plus😆

Moi je mange une pomme et je m’épile les sourcils avant de déposer mon bulletin dans l’urne, tu comprends, je peux plus le faire avec le vote électronique :sweat_smile:

Quel argumentaire implacable, je suis convaincu! /s

Plus sérieusement, les réflexions d’Étienne Klein sont en général bien construites, claires et argumentées (comme on aimerait en voir plus chez certains « philosophes » surmédiatisés). Je suis un scientifique et son avis m’intéresse.

2 J'aime

En fait ton seul « argument » est que l’analyse est nulle et non avenue mais tu ne dis jamais pourquoi en détail (en 3 commentaires avec une question directe d’un contributeur, je serais taquin que j’appellerais cela de l’esbrouffe).

On a un homme qui oscille en permanence entre science physique et philosophie, qui explique pourquoi à ses yeux la vulgarisation est importante (d’où son travail) tout en en reconnaissant les limites et qui explique très justement que la structure numérique d’aujourd’hui ne favorise pas l’identification des vraies connaissances et tu trouves cela stérile ?

Je trouve cela plutôt juste et pertinent personnellement. D’autant qu’il est parfaitement cohérent avec lui même quand il dit qu’il ne faut pas qu’un acte comme le vote se noie dans le magma numérique actuel.

Désolé mais je ne vois pas ce qui est comparable à ce que présentent Bricmont et Sokal, par ailleurs parfaitement résumé et imagé par Nassim TALEB dans son ouvrage « Le hasard sauvage ». Je pense que tu te trompe de bestiole. Tu aurais dis cela d’un homme comme Jacques ATTALI, j’aurais pas moufeté car certaines de ses analyses sont un peu limitées mais passent pour révolutionnaires en les noyant sous une avalanche d’éléments historiques ou de chiffres. Mais ici, je ne vois pas ce qui cloche. Donc si tu m’expliques point par point, je suis preneur.

4 J'aime

c’est bien méchant de dire ça…

Non pas du tout. Ce n’était pas le but et je pense m’être mal exprimé.
Dsl si j’ai pu blesser quelqu’un et m’en excuse si c’est le cas.

Je trouve que le côté philo de son interprétation, peut induire beaucoup de personnes en erreur sur le sens qu’il veut donner à ses propos. Par exemple, concernant la cosmogonie. Ce passage est très intéressant mais au final, peut-on encore en parler à ce jour étant donné cette évolution au cours du temps dont il fait lui-même allusion ? (vous avez 4h).

Merci pour cette interview intéressante, des questions claires et pertinentes avec des réponses de qualité, qu’on soit d’accord ou pas, un bon moment :+1:

3 J'aime

Merci beaucoup @PierreKaiL :pray::pray:

1 J'aime