Forum Clubic

Commentaires : Essor de la vidéosurveillance : la CNIL tire la sonnette d’alarme

Face au recours de plus en plus fréquent à la vidéosurveillance, la CNIL s’inquiète de l’utilisation de nouvelles technologies, parfois intrusives. Elle appelle d’urgence à un débat démocratique, afin que la loi française pose un cadre clair à l’usage de ces nouveaux outils, dans le respect de nos droits et de nos libertés.

Normal qu’il ne réponde pas : la surveillance BigData, c’est plutôt le fait de l’Etat que des particuliers ou de 99.99999999% des entreprises.

Après ça me fait bien marrer cette “peur” de “sacrifier les libertés individuelles” !!!
Au boulot, chaque année on a plein de vidéos de pickpockets prises le jour même. Mais hors flagrants délits, la police de veut rien faire (il faut une commission rogatoire ne serait-ce que pour faire venir au commissariat le pickpocket ! donc procédure trop lourdes donc on fait rien …).
Les délinquants ont donc déjà toute liberté d’action. C’est pas ça les “libertés individuelles” ???..

Qu’est ce qu’Indect ?

La cnil va juste aider le gouvernement à ce que les surveillés ne puissent en aucun cas se dégager de leur obligation a se soumettre à toute sortes de surveillance !

Déjà, rien que le lieu et le moment de la vidéosurveillance devrait permettre de “cadrer” au mieux les règles. Et là, je vois 3 catégories:

  1. Voie publique => interdiction aux particuliers et aux entreprises sans accord/permis. Respect strict de la vie privée et limitation à un usage non commercial.
  2. Lieu accueillant du public dans les horaires d’ouverture au public => Autorisée aux entreprises. Besoin de consentement pour un usage commercial. Images de délits et crimes non publiables sur les réseaux si pas floutés.
  3. Lieu privé et Lieu accueillant du public en dehors les horaires d’ouverture au public => Far-west. Tout image de voleur doit pouvoir être publiée sur les réseaux pour appel à témoin. FUCK la vie privée des racailles. Juste pas d’usage commercial autorisé.