Forum Clubic

Commentaires : Essai SEAT Leon 1.4 TSI e-Hybrid : le best-seller espagnol en version branchée

Présentée en grande pompe à l’usine de Martorell, près de Barcelone, début 2020, la SEAT Leon se décline dans la première version hybride du constructeur. Autant dire que la cousine de la Golf n’est plus là pour jouer les faire-valoir. Plus grande, mieux dessinée, et pourvue de motorisations et de technologies dernier cri, la nouvelle compacte ibérique incarne le renouveau de la marque.

Concernant l’électrique, quand on est en appartement, on tire un câble du 3eme étage pour recharger ?

Dommage de pas avoir prévu un double fond pour les câbles dans le coffre, ça permettrait d’avoir une surface de rangement plane.

« la lionne branchée peut également assurer de longs trajets »

Attention avec l’adjectif « lionne », en général en automobile quand on parle de « lionne » c’est une Peugeot. D’autant qu’en baptisant cette voiture Seat fait référence à une commune d’Espagne (comme le reste de la gamme), dont le nom n’a pas de lien avec lion.

Aujourd’hui de plus en plus d’entreprise mette à disposition gratuitement des prises pour recharger son véhicule. Ça peut intéresser des gens même en appartement.
Une hybride ne marche pas qu’avec l’électricité d’où le « hybride ».
Par contre ça rend pas intelligent.

Les offres commencent à être intéressantes mais le cout reste élevé par rapport à une simple essence. Il serait intéressent d’avoir une calculatrice d’estimation de gain sur 5 ou 10 ans. Et de connaitre l’impact sur la maintenance car à rajouter des technologies on ajoute un potentiel panne non négligeable.

De plus en plus onéreuse les automobiles…

La voiture à certes 200cv mais si on veut une voiture économe autant prendre la Yaris Hybride. Elle a un volume de coffre équivalent (286L), elle vaut 10-15k€ de moins et la consommation est sous la barre des 4L/100 mais elle n’a que 115CV.

Yaris hybride c’est 20k€ et moins d’aide de l’état suivant les revenus.
Après suivant l’utilité c’est très souvent plus pertinent qu’une voiture de 200ch je suis d’accord.

Effectivement j’ai oublié le « 10-15k€ de moins » que la Seat ^^

Surtout même en la comparant à son segment qui est la C, elle n’a rien de spécial. Même consommation moyenne que chez les autres constructeurs. Sauf étant fan de la marque ou vouloir 204cv, je trouve que la voiture ne se démarque pas spécialement de sa concurrence.

Si on ne regarde que l’économie de carburant, le surcoût à l’achat d’une hybride rechargeable s’amorti en général en faisant entre 50 et 100 000 km en électrique (selon le montant du surcoût et les aides dont on peut bénéficier : 2000€ de bonus, +1000 à +2000€ sur la prime à la conversion si on avait une vieille voiture, carte grise à -50 ou -100%), donc faut vraiment utiliser la recharge pour rentabiliser l’achat.

Et il y a aussi d’autres économies à l’usage, assurance moins chère à puissance égale (le calcul des CV fiscaux ne tient compte que de la puissance du thermique), économies sur l’entretien (moins d’usure des freins, mais aussi du moteur qui est beaucoup moins sollicité). Par contre effectivement plus de risque de panne, vu que système plus complexe.

Et il y a aussi un agrément de conduite qu’on n’a pas avec une thermique, et qui à lui seul justifie un surcoût à l’achat, même s’il ne s’amorti pas à l’usage.

1 J'aime

« Durant une semaine sur des parcours mixtes en ville et sur voies rapides, nous avons relevé une consommation globale très raisonnable de 5,6 l aux 100 km pour ce qui est du carburant, et de 6,9 kWh/100 km pour l’énergie électrique. »

Je trouve cela beaucoup. Ou alors je loupe quelque chose.
J’ai une Skoda Superb 1.4 TSI (150 ch), je consomme sans trop faire attention 6.2l/100km pourtant, c’est pas du tout le même gabarit.
Sur autoroute, je descends à 4.8 si je respecte les limitations.
J’ai un peu de mal à voir l’intérêt, surtout face au modèle mild-hybrid qui est bien moins cher et doit consommer grosso-modo légérement plus.

L’intérêt, c’est pour les gens qui font quelques dizaines de kilomètres par jour et qui ont la possibilité de recharger tous les jours. Là la consommation de carburant tombera à quasiment rien, puisque la voiture ne roulera quasiment qu’en électrique.

Forcément, sur des longs trajets sans recharge, l’intérêt est beaucoup plus limité, surtout qu’ici l’hybridation a été faite sur la base d’un moteur thermique classique, sans optimisations pour améliorer son rendement en tirant meilleur parti de l’hybridation.

il y a t il déjà eu une analyse sur ces voitures en futures occasions? Ça voudra le coup d’avoir un moteur électrique qui a déjà pas mal tourné? (dans le sens où j’imagine que les batteries auront perdu de leur charge notamment)