Forum Clubic

Commentaires : Essai du Kia Sorento PHEV : que vaut le SUV sept places hybride rechargeable?

Le Kia Sorento tente la quadrature du cercle en proposant à la fois quatre roues motrices, sept places et une motorisation hybride rechargeable, le tout dans un grand SUV familial à l’esprit très américain.

On croyait avoir touché le fond avec le scandale des trucages des motorisations diesel et ben non. On arrive à aller encore plus bas avec des vehicules qui maintenant embarquent batteries ET moteur qui par définition sont plus lourd et qui donc polluent et consomment plus… sans contre partie fiscale tant qu’à faire… affligeant.

2 J'aime

Ben non, justement, c’est pas aussi simpliste que ça. C’est plus lourd, mais dans les phases où le poids est le plus pénalisant, il y a l’assistance électrique, qui donne un bien meilleur rendement énergétique. Et il y a aussi de la récupération d’énergie.
Et bien sûr, tous les kilomètres faits grâce à des recharges, avec donc là encore un rendement énergétique bien meilleur que celui d’un moteur thermique…

Et même dans les phases de roulage, le système hybride peut permettre d’optimiser l’exploitation du moteur thermique pour améliorer le rendement (chose impossible sur une thermique pure, où tu n’as aucune marge d’exploitation, la vitesse de circulation et les rapports de boîte imposent le régime du moteur et l’effort qu’il doit fournir).

Au final, un PHEV bien fait consomme moins que son équivalent thermique même quand on ne le recharge pas (cf le test d’Automobile Magazine sur le Captur par exemple, où on voit que même batterie déchargée sur autoroute, il consomme moins que la version thermique).

Et si en plus on le recharge (ce qui est quand même l’usage normal hein…), là on peut vraiment consommer beaucoup moins…

Entre le 3 janvier et le 3 avril, j’ai fait 0.8 l/100 km de consommation de carburant + 17.4 kWh/100 km à la prise avec mon PHEV. Soit un peu moins de 28g/CO2 par km… Et à peu près le quart de la distance que j’ai parcourue a été fait avec l’énergie récupérée au freinage (ce qui est bien entendu strictement impossible avec une thermique pure, presque toute l’énergie part bêtement en chaleur).

Tu peux me citer un véhicule thermique qui consomme et pollue moins que ça ?

1 J'aime

265 chevaux annoncés mais ce sont plutôt des poneys si je comprends bien.
Autant prendre un X5 pour se faire plaisir.

Et pas d’attelage disponible !! moi qui doit tracté il me reste plus que les marque allemandes, mitsubishi ayant jeté l’éponge en Europe avec sont diesel Hybride rechargeable tractant :frowning:

Edit : j’ai un kia sorento

Visiblement on se tutoie donc allons-y, les chiffres que tu communiques ne sont absolument pas représentatifs donc pas pertinents. Les mesures et donc si les PHEV sont réelement plus polluants que des véhicules à motorisation classiques requiert des protocoles stricts. Des études sont en cours, celles déjà parues sont sans équivoques, les PHEV consommeraient entre 2 et 4 fois plus que ce que les constructeurs annoncent (source : Plug-in hybrids: Is Europe heading for a new Dieselgate? | Transport & Environment) donc je persiste et signe, je vois pas pourquoi indirectement mes impôts financent ce genre d’idiotie…

1 J'aime

Rien de nouveau. Sauf que les PHEV sont souvent annoncés à des consommations qui sont bien plus que 2 à 4 fois inférieures à celles de leurs équivalents thermiques…

Par exemple, ici on a une conso annoncée à 1.6 l/100 km. Multiplié par 4, ça fait 6.2. Tu peux me citer un véhicule essence équivalent à celui là dont la consommation réelle est inférieure à 6.2 ? J’en doute.

Ensuite, ce problème de consommation très supérieure à ce qui est annoncé, c’est surtout parce que ces voitures sont mal utilisées : des gens qui prennent des PHEV et ne les rechargent jamais. Forcément, c’est pas malin.

Pour moi quand une technologie efficace pour réduire la consommation est mal utilisée, ce qu’il faut faire ce n’est pas rejeter cette technologie, mais tout simplement éduquer les utilisateurs pour qu’ils l’utilisent correctement.

Ils ne sont pas représentatifs, certes. Mais ils montrent bien que l’assertion « plus de poids = plus de consommation et de pollution » est fausse. Correctement utilisé, un bon PHEV consommera et polluera moins que son équivalent thermique pur, malgré le surpoids. Et un PHEV à la motorisation bien faite (ie vraiment pensée pour l’hybridation, plutôt que de juste coller à l’arrache un moteur électrique sur un VT) peut consommer moins que son équivalent thermique même en étant mal utilisé (mais il ne consommera effectivement pas forcément moins que son équivalent HEV, s’il existe). Et même beaucoup moins dans certains usages (par exemple, en ville, un Captur PHEV batterie vide est à 4.4 l/100 contre 6.9 pour la version thermique…

Tu pointes le principal problème du PHEV, le fait que les utilisateurs les rechargent comme il se doit. Quelqu’un de conscientieux le fera mais si tout le monde l’était ça se saurait. Ce n’est pas les PHEV qui me dérangent en tant que tel mais plutôt l’industrie automobile d’un côté avec des chiffres annoncés faux et de l’autre des normes drastiques tellement contraignantes (la future euro 7 pose déjà problème d’ailleurs) que toute l’industrie prend ce virage de l’electrique sans en mesurer pleinement les conséquences y compris sur l’emploi. Le passage à l’electrique, c’est ni plus ni moins qu’une exportation de notre pollution dans d’autres pays en amont de la chaîne de valeur tout ça pour que les constructeurs puissent présenter des bilans carbones favorables…

1 J'aime

Bonjour Maka
Il faut quand même oser, quand vous dites « pas représentatifs, pas pertinents ».
De un, les chiffres présentés par MattS32 sont REELS, donc difficile de dire « pas pertinents ». De deux, pourquoi ilsne le seraient pas ? Tous les possesseurs de tels véhicules doivent-ils absolument faire 500 km d’une traite ? Ils n’ont pas le droit d’aller au travail et rentrer chez eux le soir, en mettant leur SUV en charge à midi et le soir ? Dans le parking de mon job, on a une dizaine de bornes (je n’ai pas d’hybride, donc je n’utilise pas).
Enfin, le possesseur d’un tel véhicule n’habite certainement pas en pleine ville, donc moins de soucis de se dire « il va falloir que je tire une rallonge de courant de 50 mètres entre ma fenêtre et le trottoir ».
Et dernier point : Kia est une marque mondiale. La situation en France est peut-être différente que dans les autres pays, non ?

1 J'aime

Bonjour Shorg, non seulement j’ose mais comme j’ai déjà pu le dire dans mon second post, je persiste et signe. Evidemment que les chiffres annoncés sont réels mais si vous saviez un tant soit peu ce qu’implique une étude scientifique, vous auriez peut-être compris ce que j’ai voulu dire. Bref, j’ai déjà dit ce que j’avais à dire sur le sujet et n’ai rien d’autre à ajouter.

Faut rouler sur route plate, et pas trop longtemps pour économiser la batterie. En montagne, les gens ne veulent pas d’hybride: ça consomme plus. Visiblement les hybrides sont plus soumis aux variations de condition de route que les thermiques (ou même les électriques).
Et 9,5L à 130km/h: du coup malgré le gabarit, ce n’est pas une routière (ma logan break MCV fait plutôt du 7L/7,5L à 130)

J’habite dans les Alpes, et c’est justement l’essai sur route de montagne qui a achevé de me convaincre de prendre un PHEV…

La puissance apportée par le bloc électrique et disponible quelque soit la vitesse à laquelle on roule est un plus énorme en montagne, ça donne une souplesse de conduite difficile à atteindre avec une thermique.

Et en descente, c’est que du bonheur. 20 km de descente en ne touchant que 3-4 fois la pédale de frein, tout le reste au frein moteur (mais là ce n’est valable que pour un PHEV, un HEV aura rempli sa batterie au bout de 4-5 km, et donc plus de frein moteur électrique après).

Et niveau consommation, si on ne tient compte que de la monté+descente, ça fait effectivement sans doute une consommation supérieure à celle d’un thermique équivalent. Mais si on tient compte aussi des kilomètres en électrique qu’on peut faire avec l’énergie récupérée dans la descente (et qui est intégralement gaspillée avec une thermique…), c’est plus la même chose… 7.1 l/100 sur les 40 km montée + descente (en ayant démarré la montée avec la batterie déchargée autant que possible), mais 4.8-5.2 l/100 km une fois tenu compte des 15-20 km d’autonomie électrique sur plat disponibles au bas de la descente…

Heuhhh… Ne me dites pas svp que vous considérez une Logan comme une « routière » ? Ou alors on n’a vraiment pas les mêmes références.

Soit à peine moins que la conso d’un logan break 7 place Diesel en montagne… Vu le surcoût, je préfère le logan break :slight_smile:

Donc pas plus… Surtout que c’est une essence, pas une diesel.

Et vu le dynamisme apporté par le moteur électrique et le confort que ça donne sur une route de montagne (70 ch disponible en permanence, quelque soit la vitesse, dès que c’est au-dessus de 17 km/h, en plus bien sûr de la puissance disponible sur le thermique, qui elle varie en fonction de la vitesse et du rapport de boîte engagé, comme sur n’importe quelle voiture thermique), pour moi y a pas photo, j’ai fait mon choix… Même dans des passages à 20% et plus (par exemple, montée de la Bastille à Grenoble, pour ceux qui connaissent), ça reste très dynamique, la voiture réagit immédiatement à la moindre accélération.