Forum Clubic

Commentaires : Epic Games aurait proposé un contrat de 200 millions à Sony contre quelques portages PC

Le procès qui oppose Apple et Epic n’en finit pas d’offrir son lot de révélations. Aujourd’hui, ce sont les négociations engagées par Epic auprès de différents constructeurs qui sont mises au jour. L’occasion de découvrir qu’un contrat à plusieurs zéros a été proposé à Sony en échange de quelques portages.

le pognon le pognon !!!

Tiens, bas oui notre économie devrait tourner à l’amour et l’eau fraiche.^^

Oui mais pour l’instant c’est pas le fric qu’ils cherchent mais grossir leur base de donnée d’utilisateurs.

Qui dit plus d’utilisateurs dit plus de fric…

Je trouve louable qu Epic Games veux faire connaitre les exclu Sony sur nos PC.

8 J'aime

Qui peut se plaindre que certains jeux (chefs d’oeuvre) de Sony débarquent AUSSI sur PC ?

4 J'aime

Moi ce que je retiens, c’est que Microsoft est en concurrence direct avec son game à Epic.
Epic devrait proposer un équivalent sur PC^^

Car la vrai guerre n’est pas la guerre des consoles, mais la guerre des stores, et ce procès en est une des clés.

Le Game Pass est conçu pour gagner la guerre des stores, pas la guerre des consoles.

Sony pourrait parfaitement créer son propre store sur PC et vendre ses exclus au travers de ce store au lieu de passer par Epic.

Microsoft voudrait même proposer son game pass sur Playstation car il gagnerait alors la guerre des stores sur playstation aussi, osef de le limiter à la XBox si tu peux être partout.

Quand tu as de l’argent ilimité c est facile de gagner cette guerre, Sony Ou Nintendo ny voient aucun interet la dedans, leurs jeux et jeux des tiers se vendent très bien. 80% des jeux tiers sont vendus sur consoles ps. C est pas demain la veille que Sony proposera un gamepass like, mais plus de nouveaux services ajoutés au psn plus, comme en Pologne avec la proposition de films en streaming.

C’est assez amusant : au départ, cette histoire a commencé avec Epic qui a lancé un procès contre Apple pour abus de position dominante.
Depuis l’ouverture dudit procès, tous les articles que l’on peut voir sur cette affaire portent sur Epic, et pas une ligne ne parait sur Apple (je parle de la presse au sens général, le Monde et autres médias, c’est tout aussi flagrant) alors que ce sont les méthodes dictatoriales, anticoncurrentielles et dignes d’un véritable racket d’Apple qui posent problème.
Une conclusion s’impose : les avocats et les services d’Apple sont très très doués pour détourner l’attention du problème de fond, d’autant qu’il n’y a pas grand chose de répréhensible chez Epic dans tous ces articles. Même si l’on a le droit d’être plus ou moins d’accord avec leur méthode, ce n’est pas le sujet…