Commentaires : Entre micmacs financiers et idéologiques, que révèlent les messages d'Elon Musk exposés par le procès Twitter?

Des discussions privées d’Elon Musk avec Parag Agrawal et Jack Dorsey sont devenues publiques. On en sait aussi plus sur les premières tendances du procès à venir.

Twitter a pris l’avantage ? Où ça ? Je ne vois rien qui ne soit déjà connu ou de juridiquement punissable et en plus il y a une contradiction : comment Musk peut il penser que purger les faux comptes « rendra les chiffres terribles » si ses propres équipes sont arrivées aux même résultats que Twitter ? C’est absurde.

Pour l’instant, aucune révélation qui laisse penser que Musk doive acheter Twitter parce qu’il les aurait trompé ou ne respecterait pas ses accords contractuels.

Ses questions sur les faux comptes sont légitimes et c’est plutôt ça qui intéresse le public et le marché.

1 « J'aime »

Problème de riche, on s’en fiche…

2 « J'aime »

Voir par exemple cet article qui montre bien le fonctionnement d’Elon Musk dans cette affaire :

1 « J'aime »

Merci, je vais regarder.

Edit : bon, c’est en gros la même chose que ce que dit l’article de Clubic à ceci près que les chiffres des faux comptes trouvés par les équipes de Musk et ceux fournis par Twitter ne sont PAS identiques, contrairement à ce que dit Twitter.
Il y a déjà une différence de fois deux minimum et Musk pourra argumenter que c’est suffisant pour justifier des inquiétudes, matérialisées par ses échanges avec Agrawal eux aussi aimablement fournis par Twitter, et ainsi justifier l’embauche de sociétés d’audits spécialisées.

Je persiste, je ne vois pas en quoi Twitter sort avantagé par cette transmission de documents. A la limite, se serait plutôt le contraire.

3 « J'aime »

Truth Social est à vendre ! Pourquoi est-ce Musk ne se précipite pas dessus ?
100% liberté d’expression¹.

¹: sauf pour critiquer l’entreprise. Ou Trump. Ou parler des audiences du comité sur le 6 janvier …

2 « J'aime »

Euh, non. 2 firmes, mandatées par Musk, s’y sont collé, et les résultats qu’elles ont obtenus donnent entre 5,3 et 11% de bots. Ça reste plus proche dans tous les cas que les plus de 20% que Musk annonçait.
La défense de Twitter est donc de dire que Musk SAVAIT, d’après les firmes qu’il avait lui-même engagées, que la fourchette de bots se situaient entre 5,3 et 11%, sans pouvoir affirmer avec plus d’exactitude quel chiffre est le plus proche de la réalité. Donc le chiffre de 5% donné par Twitter n’a absolument rien de trompeur.

2 « J'aime »

C’est la première fois que j’entends dire que Twitter avait donné une fourchette comme celle-là. Jusqu’à présent il avait toujours été question de ± 5% et c’est tout. :face_with_raised_eyebrow:

Non, mais, ’faut lire les commentaires avant de répondre.

EN EFFET, Twitter avait donné quelque chose comme 5%.
Musk, qui prétendait que plus de 20% des comptes étaient des bots, a engagé, d’après l’article cité plus haut, 2 firmes pour faire le compte. Une des 2 firmes a donné un chiffre de 11% et une autre de 5,3%, MAIS CE SONT DES ESTIMATIONS AU MIEUX, donc le chiffre de 5,3% est aussi valide que celui à 11%, chiffres fournis à Musk PAR DES FIRMES QU’IL A LUI-MÊME ENGAGÉES.
Donc, DU POINT DE VUE de Musk, ses propres recherches, faites par ces 2 firmes, lui donnent une estimation du nombre de bots entre 5,3% et 11%.

DE CE FAIT, il ne peut pas prétendre que Twitter baratine avec leur estimation, certes dans une fourchette basse, de 5%.
La raison qu’il a donné pour abandonner le rachat étant justement basée sur l’estimation farfelue de plus de 20% de bots, estimation QU’IL SAVAIT RIDICULE puisqu’on voit ici qu’il a reçu des estimations très différentes de ses élucubrations.

Ces revelations mettent donc effectivement à mal la tentative de Musk de ne pas payer les pénalités encourues si le rachat ne se faisait pas.

1 « J'aime »

Je n’aurais pas cru que ce serait à quelqu’un comme toi qu’il faudrait faire un rappel. kurdent

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

Bon, pendant qu’ils se déchirent la face, je prends Twitter sous mon bras, et hop là… ^^

Parceque vous croyez encore que la finalité était un rachat de tweeter et pas l’exercice d’option d’action Tesla qui arrivait à leur terme.

Je ne comprends pas cette situation: pour le prix engagé Musk aurait pu créé son propre réseau social et ça aurait sans doute marché ?? Ou est ce l’ancien dirigeant de hedge fund qui c’est réveillé et veut tailler un énorme « short » à une entreprise hors-sol ?