Forum Clubic

Commentaires : En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés (page 2)

Ça doit être horrible comme métier !

Ils vont créer Sangoku : mi singe mi humain.

Ils sont forts ces chinois.
Maintenant, ils contrefaient les êtres humains.

Beaucoup de commentaires amusants ou amusés, mais surtout de l’incompréhension.
Pour info le chimérisme ça existe chez l’homme. Savez vous pourquoi le porc les moqueurs ?
@nikon561 C’est une bonne question. Le risque d’un virus porcin qui s’adapterait aux cellules chimères (homme ou singe) paraît extrêmement fort (et réciproquement en fait : de la chimère au porc). Malheureusement on ne pourra le savoir qu’en situation « réelle ». In vitro ça ne semble pas si facile pour qu’au delà de l’infection le virus soit aussi répliquatif.

Bonjour, L’homme peu à peu comprends le mécanisme complexe de la vie, végétale ou animale.
C’est aussi là le début de la compréhension de la complexité de l’organisation cellulaire, le génome, la découverte de l’ADN, qui est assez récente, mais pas seulement.
Je suis persuadé que bientôt, les maladies tel le cancer sera vaincu.
Peut importe que ces recherches viennent de Chine, de France ou des USA, cela n’a aucune importance sur le plan humain.
Le plan financier, c’est une autre histoire…
Bien cordialement.

sinon personne s"est posé la question pourquoi ce mi singe mi cochon ressemble uniquement a un cochon ? comment cela s’explique ?

C’est surement du a la faible présence de cellule a 1 sur 1000 et une sur 10000.

Hey peut être la chine veut faire une armé d’orc,

1 J'aime

un homme ours porc !

1 J'aime

Dans la vie, les choses ne sont jamais bonnes ou mauvaises. Elles sont toujours les deux à la fois.

L’histoire montre qu’une technologie finit toujours par être utilisée à la fois d’une bonne et d’une mauvaise façon.

Donc oui, d’un côté cela pourra sauver des vies, de l’autre côté on fera des choses terrifiantes.

Un peu comme le nucléaire. D’un côté, on produit de l’énergie, on sauve des patients atteints de cancer grâce aux rayons… il y a des tas d’usages positifs. Et de l’autre côté… on peut détruire l’humanité en pressant simplement sur un bouton.

Donc la vraie question, c’est de savoir tout ce que la cupidité et l’avidité de pouvoir poussera les humains à faire de ces technologies. Et il y a malheureusement de quoi faire peur.

Le problème, c’est que si l’homme veut survivre à sa technologie, il devrait gagner en sagesse et maturité au fur et à mesure qu’il maitrise des technologies de plus en plus puissantes… et dangereuses. Ce n’est hélas pas le cas.

La société de l’argent et du « tout profit » est largement responsable de cela. Si l’homme ne tourne pas la page du capitalisme mondialisé et ne remet pas la sagesse, l’humanisme et la morale au centre de ses préoccupations, la fin de l’humanité sera inéluctable. De nombreux auteurs de science fiction sont arrivés à la même conclusion.

Ne me dis pas que tu as pris au sérieux ce que je disais ? Si ?

Le jour où le premier humain, pour s’offrir un bon repas, s’est saisi d’une pierre pour la lancer à la tête du lapin qui détallait, a-t-il mesuré qu’à long terme, ses descendants feraient des bombes atomiques ?

Ce sont des cellules de singes dans un embryon de cochon et pas l’inverse, voilà tout.

2 J'aime

Il faut lire l’article :slight_smile:

Ça a quel gout une côtelette de porc/singe ?

par ce qu’en fait, c’est pas un hybride au sens genetique … c’est une chimere …
on a injecté des cellules de singe a un porc …
Ca impique que les cellules du singe se sont devellopés « a part » … elles n’ont pas « fusionné » pour donner quelque chose d’autre, toujours au sens genetique.

En fait, si j’ai bien tout compris, ca ressemble a un genre de greffe … ce n’est pas du genie genetique.

1 J'aime

c’est vrai … mais ca ne nous donne pas ton avis sur la question, ca ne fais que la poser differement.
Evidement qu’il y a des risques … comme il y en a partout

je vais te repondre a toi, mais tu n’est pas le seul visé.

pour faire un « mutant » homme-porc, il faut modifier le genome … faire un etre totalement nouveau.
la, l’experience menée se rapproche plus d’une greffe … les sujets presentant des cellules distinctes des deux especes …
On ne parle pas d’un hybride, mais d’une chimere … ce n’est pas du tout la meme chose.

1 J'aime

Mon avis, c’est que l’homme joue avec le feu. Et même bien pire que le feu.

Mais la vraie question est bien pire : existe t’il seulement un moyen réaliste de l’empêcher ?

Hélas, il existera toujours un endroit sur terre ou un gouvernement conciliant autorisera tout ce qui est possible, que ce soit bon ou mauvais.

Pour moi, la question, c’est de savoir s’il y a la moindre chance que l’on puisse rendre l’homme plus sage et donc capable d’acquérir le discernement nécessaire au bon usage de la connaissance.

Parce que dans le cas contraire, l’histoire est déjà écrite d’avance : l’homme ne survivra pas à sa technologie. La plupart des auteurs qui font de l’anticipation sont assez unanime sur ce sujet.

ben les autheurs, ils font des romans … faut qu’ils aient des choses a dire …
Et encore, pour avoir lu assimov, il conciderais l’IA comme une solution … pas comme un probleme contrairement a ce que laisse penser les films inspirés de ces oeuvres.

mais… n’est ce pas de qu’on fait depuis … la domestication du feu ?
l’humain a toujours devellopé sa technologie … au point que certaines techno anciennes ne sont plus comprises aujourd’hui et nous paraissent relever des defis impossibles (pyramides, statues de l’ile de paques … bien que pour ces dernieres, ils ont une tehorie viable)

donc oui, on joue avec le feu … comme on a toujours fais.
Apres, ca reste une chimere … pas du genie genetique …
C’est bien moins pire que ce que beaucoup pensent dans les commentaires.

Vous avez raison, jouer avec le feu, l’homme l’a toujours fait. Et il en a toujours payé le prix.

Alors ou est le problème ?

Le problème, c’est que les conséquences ne sont plus les mêmes.

Quand quelqu’un fait le con avec un glaive, ça fait quelques morts.

Mais si quelqu’un fait le con avec un bouton de riposte nucléaire, c’est la fin de l’humanité.

Et les inventions que l’humanité maîtrisera demain pourront avoir des conséquences bien plus funestes encore.

L’humanité entre dans une phase de connaissances ou la puissance de nos inventions peuvent avoir des conséquences fatales pour l’humanité toute entière.

Voila pourquoi on ne peut plus se contenter de tout laisser faire et de « voir ce que ça fait ».

Mais comme il est illusoire de vouloir tout contrôler (car la volonté de tout contrôler pourrait bien entraîner notre perte…), il faudra devenir globalement plus responsables.

L’enjeu pour l’humanité n’est plus le progrès technologique. Faire des progrès dans le domaine de la sagesse est bien plus important : c’est une question de survie.

Aujourd’hui, l’homme à mis au centre de ses préoccupations, le profit et le progrès technologique. Ce n’est vraisemblablement plus les bons enjeux pour nous assurer un futur radieux, ou même tout simplement pour nous assurer d’avoir seulement un futur.

Nous devons mettre fin à la société du « tout profit ». Et nous devons cesser de faire du progrès technologique un enjeu de profit. Pour cela, nous pourrions mettre fin à toute forme de brevet et même de propriété intellectuelle. Et mettre au point une économie coopérative pour remplacer l’économie compétitive. Car la compétition, c’est la guerre.

Bon je vous donne la reponse à pourquoi le cochon : C’est un animal dont les organes sont très proche de l’homme en taille, morphologie et organisation, mécaniquement compatible avec la chirurgie (les branchements quoi…).
L’idée de cette expérience est d’améliorer l’injection des cellules dans l’embryon pour qu’à terme on soit capable de remplacer les cellules qui vont produire un organe (exemple le coeur) par celle d’un donneur humain (ici c’est du singe pour l’expérience). De la sorte le porc pourrait produire un organe humain compatible avec la chirurgie.
Si vous avee compris, vous savez aussi du coup qu’on en est très loin. Mais le petit chimerisme obtenu est un exercice sur cette voie, ce qui est intéressant, mais très limité. C’est pas pour demain.

1 J'aime