Forum Clubic

Commentaires : Deux anciens de WhatsApp lancent HalloApp, un réseau social pour de vrais amis

Neeraj Arora, l’ancien directeur commercial de WhatsApp
, a annoncé le lancement de sa nouvelle société et application : HalloApp. Il désire créer un réseau social « simple, sûr et privé où les gens peuvent se connecter et partager ce qui compte vraiment ».

Je suis sûr que le mec va bien trouver un moyen de gagner de l’argent quelque part, c’est pas magique, faut bien payer pour sa nourriture, son logement, etc.

Sinon je vois pas la différence avec WhatsApp ou autre en fait… Personne n’oblige les gens à avoir 1000 amis qui ne sont même pas pour la plupart des connaissances.

1 J'aime

L’idée est peut-être de refaire une deuxième fois la culbute: se faire racheter par Microsoft, Amazon, ou même Google pour des milliards de dollar.
Le patron est l’ancien directeur commercial de WhatsApp, et pas un ingénieur en chef.

2 J'aime

C’est un peu le problème effectivement. Mais le réseau social participe aussi à démocratiser ce qui l’intéresse, comme Facebook a mis l’accent sur les pages et les contenus (articles, vidéos, etc.) au détriment du reste.

J’ai envie d’y croire, mais j’ai de gros doutes. Le réseau social est devenu signe de divertissement (TikTok, Snap, Insta…) et s’approche plus du réseau viral.
J’ai du mal à imaginer un changement d’état d’esprit global qui incite à revenir à des relations de proximité avec sa famille et ses amis sur un réseau social « basique ».

La force de Facebook à l’époque, c’était que « tout le monde est sur Facebook », qui peut croire que « tout le monde sera sur HalloApp » ?

1 J'aime

la grosse différence, c’est le fait qu’il n’y ait pas d’algorythme qui te catalogue et qui vend tes données.

Les promesses n’engagent que ceux qui les croient. Après s’être fait racheté une fois et avoir balancé tous les principes qui avaient fait la valeur de Whatsapp, il faut un sacré culot pour revenir servir le même tas de rêves sans business model clair depuis le début.

S’agit-il d’une façon de rattraper les utilisateurs partis ailleurs pour les faire revenir dans la toile de Facebook après un rachat de convenance ?

1 J'aime

Si les sites arrêtaient de faire la promotion de ses produits véreux …

1 J'aime

Ça me fait sourire ce genre de news…
Combien de projets qui partent au début avec pleins de bonnes intentions, et qui par la suite, rajoute des fonctionnalités au fur et à mesure jusqu’à cela devienne une usine à gaz ou se fait racheter et devient un spyware…

1 J'aime

a peu pret 100% de tech fonctionne sur ce modèle, je ne connais pas un startupeur qui refuserai une offre de GAFAM

En gros c’est comme whatsapp, mais sans revente de metadonnées, et avec quelques milliards d’utilisateurs en moins.

c’est whatsapp sans personne dessus.
Trop cool.

" La promesse des fondateurs, c’est de ne jamais recourir à la publicité. L’inscription est gratuite, mais à terme, certaines fonctionnalités supplémentaires seront proposées pour un prix « modique », sans plus d’informations."

Pour ça, il existe déjà l’application « Olvid ».

Ce qui n’est pas bien dans les réseaux sociaux, c’est que beaucoup les utilisent pour véhiculer des messages douteux pour influencer les autres. Beaucoup d’analystes, de scientifiques pensent que c’est dangereux pour la société. Les gens sont très manipulables et ceux-là ne savent pas garder leurs distances intellectuelles.

Si dans ce cas, c’est totalement privé, avec de vrais amis si tant est qu’on les croit vrais, alors pourquoi pas ? Parce qu’en réalité on n’a pas besoin d’influenceurs qui sortent de je ne sais où.

Pour l’instant rien n’est sorti donc bon…

Je pense que tu as effectivement trouvé le vrai plan dans le plan. Ces gars ne peuvent tout de même pas croire qu’ils vont réussir à faire changer les habitudes des gens avec leur pauvre clone de WhatsApp, juste en se prétendant plus respectueux de la vie privée, ce qui reste à voir.
L’objectif final est certainement de réussir à se faire racheter. Reste à trouver un pi…, un acheteur.

C’est un métier d’avenir de « courtier technologique ». développer une application, un jeux, logiciel, etc … pour ensuite les revendre des millions dans 1 an ou 2, avec ou sans employés bien entendu.

« …simple, sûr et privé… » C’est toujours ce qu’ils disent à la création de leur application, puis ils la vendent à ceux qu’ils combatait.