Forum Clubic

Commentaires : Des ingénieurs singapouriens ont créé le premier aérogel réalisable à partir de pneus usagés

Une équipe de l’Université nationale de Singapour (NUS) a annoncé être parvenue à fabriquer, pour la première fois, un aérogel à partir de pneus usagés en caoutchouc.

3 J'aime

Une info positive, simple, et prometteuse pour le futur. Top !

3 J'aime

J’ai pas compris la prouesse technologique de ce matériau qui n’est qu’un déchet qu’on va recycler partout ou on pourra…
Isolant ? pas du tout c’est juste qu’on va faire des mille feuilles de ce matériau qui va par définition créer un isolant… on fait ça avec n’importe quoi qui n’est pas metallique et on botient la même chose.
…Traité chimiquement il devient hydrofuge… en fait ça veut dire qu’on va l’enduire d’une couche hydrofuge et il va devenir hydrofuge… ouah, crions à l’exploit !
Aerogel… c’est clair ça en jette… ca fait trop high tech… mais bon c’est que de la m@rde qu’on va transformer en bouilli, laminer et couper pour faire des plaques type BA13 qu’on retrouvera dans le BTP mais avec un nom et une estampille scientifique qui justifiera qu’on puisse le vendre 10 fois plus cher.

4 J'aime

Et en plus aucunement débarrassé de ses produits toxiques… tout comme les « formidables » granulés de pneus usagés dont on recouvre les terrains synthétiques.

3 J'aime

Jusqu’à preuve du contraire et compte tenu des études portant sur le recyclage de pneus usagés réduits en particules, Aérogel = Cancer

Perso, j’ai installé des panneaux isolant en aerogel sous vide dans une pièce pour l’isoler, et c’est le top. Le coefficient d’isolation est incroyablement bas: R = 0.005 à 0.007 W/(m.K) (soit 8x meilleur que de la laine de roche), ce qui permet de ne perdre que 1cm sur les murs (contrainte chez moi pour ne pas perdre trop de place vu que je ne pouvais isoler que par l’intérieur) et quand même avoir un R de 2 pour mes parois. Les aerogels sont emballés dans une poche en mylar puis mis sous vide. J’ai plaqué avec du BA10 devant, donc je n’ai perdu que 2cm d’épaisseur au total, alors que la même isolation avec un matériau classique, j’aurais au moins perdu 10cm d’épaisseur. Et je ne parle pas de la pose, qui se fait en une demi journée (posé/collé), sans masque ni vêtement qui gratte en comparaison de la laine de roche (plus jamais cette m.rde chez moi).

Bref, avant de critiquer les avancées technologiques, renseignez-vous.

7 J'aime

Le coefficient d’isolation est incroyablement bas: R = 0.005 à 0.007 W/(m.K)

source officielle s’il vous plait ???

Ses formidables propriétés n’écartent absolument pas son éventuelle toxicité… L’amiante aussi c’était révolutionnaire, tellement qu’on en a mis partout !

Ça c’est de l’argument, chapeau ! Donc vouloir s’assurer de l’innocuité d’un nouveau matériau conçu à base d’un autre bourré de substances toxiques c’est vouloir décroître pour retourner au moyen âge… Je crois qu’on peut s’arrêter là tellement c’est ridicule.

2 J'aime

Paroles d’inconscients qui ne pensent qu’à l’économie et non à la santé publique.

1 J'aime

D’abord, je vais vous demander à tous de changer de ton.

Ensuite, je n’ai pas accès à l’ensemble des caractéristiques du nouvel aérogel, mais il me semble pourtant que l’intérêt de ses propriétés est clair. Si je me reporte à la publication initiale autour du brevet, qui a été déposé en septembre dernier, on y affirme qu’il possède d’« excellentes propriétés d’isolation thermique (Kavg = 0,035 - 0,047 W / m.K) », une stabilité thermique « beaucoup plus grande que celle du polystyrène commercial », des performances d’isolation acoustique 10% supérieures aux mousses commerciales et une capacité d’absorption des huiles « très compétitive par rapport aux sorbants commerciaux. »

Concernant la toxicité, je n’ai pas trouvé d’info dessus. L’investissement de 155 000 dollars que le NUS a reçu doit notamment servir à améliorer la durabilité de l’aérogel. En revanche, ce que je sais, c’est qu’un aérogel servant à isoler une maison sera toujours plus utile que les pneus que l’on empile dans les champs ou que l’on incinère dans les usines.

J’ajoute (attention, traduction Google Trad) : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6539078/

« Dans les applications biomédicales et environnementales, l’utilisation de la technologie des aérogels est très prometteuse pour fournir une plate-forme de conception de matériaux conforme en termes de rendement, de reproductibilité et de toxicité pour répondre aux besoins sociaux actuels. Le choix de la bonne science des matériaux et de l’approche technologique pour obtenir un matériau avancé adapté à l’application biomédicale ou environnementale envisagée est censé donner lieu à d’importantes percées en matière d’innovation dans le domaine. »

Le truc, c’est qu’on parle ici d’un aérogel produit à partir de pneus. Et d’après les chercheurs, ça n’a jamais été fait avant. Donc, sur les aérogels en général, il y a des produits aujourd’hui qui sont davantage prometteurs en termes de toxicité que les anciens modèles. Et concernant cet aérogel en particulier, la toxicité reste à tester.

Il n’y a quasiment pas de produits toxiques dans le caoutchouc, et contrairement à ce qu’on pourrait penser il y a peu de latex dans le mélange qui sort des calandres (les machines qui malaxent la gomme, soit environ 250 kg de noir de fumée, 250 kg de talc et 50 kilos de caoutchouc cru et 1 kilo d’additif pas franchement dangereux mais secret.
Rien à voir avec le travail du plastique qui est hyper polluant, issu à 100% du pétrole, contenant des diluants dangereux qui s’évaporent à la cuisson des machines désagréables à utiliser et une pollution conséquente pour le nettoyage des outils (moules, vis d’extrusion). Mais les machines sont moins chères, d’ou l’invasion du plastique pseudo caoutchouc partout qui tient 8 ans maximum. (joints de porte, de robinets etc)

j’imagine que sur le plan sonore ça doit être particulièrement efficace et une longue durée à l’écrasement, et la résistance à la température, car si la version plastique marche aussi bien, elle ne doit pas tenir la durée.

1 J'aime

Dommage je suis à la retraite, sinon je vous aurais fait visiter le site normand qui fabriquait notre caoutchouc pour nos 3 usines et vous auriez vu tous ces produits abominablement dangereux utilisés.
pour la petite histoire l’eau de la colline une rivière souterraine passe sous l’usine, on se sert de l’eau à 10/15° pour refroidir les calandres, elle sort elle est aussi transparente et sous l’usine un tas de truites de mer de 30/40 cm qui remontent le courant, pas de ventilation spéciale dans l’usine, ça servirait à rien.

2 J'aime

Je confirme mes propos (études à l’appuie). Trop d’enfants morts de cancer à cause d’utilisation de pneus recyclés, sans réglementation, comme matière première. Business is business… Vous êtes justes inconscient et incompétents concernant les effets sur le long terme (ça fait penser à l’amiante tien).

Le problème c’est que vous ne vous « assurez » pas, vous avez clairement accusé.

C’est de toute autre nature. Comme dit @fred1968 en dessous, vous avez brandi l’argument, ce n’est pas une interrogation :slight_smile: .

Si le produit peut être recyclé, et produire « moins » (attention je n’ai pas dis aucune) pollution, plutôt qu’aller le bruler, j’y vois une avancée personnellement.

Le fabriquant, c’est Vacupor-VIP, je les ai acheté chez isolproduct. Sinon, chez St Gobain, c’est par ici

Pour l’aspect sonore, non c’est pas génial, mais j’ai pas trop de nuisance. Pour l’écrasement, ça s’installe sous les parquets, donc oui, c’est solide. Les aérogels sont assez « costauds » contre l’écrasement. C’est étrange quand on les manipule (pas les panneaux sous vide, je parle des rouleaux d’aerogels type moquette qui sont pas sous vide), il reste comme une sorte de poussière hydrophobe sur les mains, impossible de se laver les mains après, l’eau coule sur vos mains sans les mouiller. Il faut les tremper dans une bassine avec du produit vaisselle. Je pense que ceux que j’ai manipulés sont en sicile (pas en caoutchouc), mais l’effet est frappant. Un tel matériaux ne doit pas craindre l’humidité, ni la moisissure ni les UV…

Bref, ça semble assez solide (et c’est garanti 20 ans).