Commentaires : Critique The Silent Sea : un thriller spatial qui manque de gravité

Pour conclure 2021 et tenter de séduire une nouvelle fois les amateurs de créations sud-coréennes, Netflix
proposait pour Noël The Silent Sea, une courte série mélangeant thriller et science-fiction sur la Lune. Malheureusement cette fois l’œuvre manque un peu de souffle pour devenir le carton espéré.

1 « J'aime »

Merci. Mon doigt était sur le bouton de « download » mais j’avais des doutes vu les notes de IMDB. Je vais passer cette série.

J’ai vu cette série, très décevante…
Il y a un problème de rythme dans la naration, trop de temps mort…
La note de 5/10 est amplement justifiée…

1 « J'aime »

J’ai trouvé un peu d’animation pendant les 3 premières minutes du premier épisode puis je me suis ennuyé à mort.

1 « J'aime »

C’est le problème avec les séries coréennes : c’est parfois très mou, indépendamment des autres qualités.

Vivement les frères Coen, j’attends avec impatience leur prochain thriller

Je trouve que vous êtes sévères dans la notation. Après du Hellbound et du squid Game, je trouve au contraire qu’il y a une bonne structure dans l’histoire. Pas (trop) de surjeu de la part des acteurs et ils sont attachants. J’ai plutot passé un très bon moment pour cette mini série qui donne une petite fraîcheur aux ambiance spaciales.

1 « J'aime »

la note est justifié, surtout si on a vu the expanse, on devient exigeant et parfois il y a des inattendus : PEACEMAKER, pour une surprise « décalé » c’est une surprise, je conseil !

Du même avis que vous. Le contributeur n’a pas aimé donc c’est de la m*
Bien apprécié. Largement plus que le navet de Squid Game et autre Expanse.
Les goûts et les couleurs.
« Vous croyez qu’on n’a jamais marché sur la Lune » : no comment.

1 « J'aime »

Je suis d’accord avec toi, j’ai plutôt bien aimé cette série même si tout le long de la visualisation, je n’ai pu m’empêcher de penser qu’il manquait un petit quelque chose.

1 « J'aime »

Mon plus gros problème c’est le coté « scientifique »/vraisemblance.
1/ Ou est partie l’eau? des océans à sec sérieux? On est dans un circuit fermé, à moins que l’atmosphère soit soufflée par un événement à portée cosmique (on aurait alors pas de problème d’eau car on aura eu d’autre problème avant (genre être totalement disparu))
Donc toujours de l’eau sur la planète, plus ou moins polluée, liquide ou pas, rarement buvable sans traitement mais de l’eau présente en quantité.
2/ Un machin qui se dédouble à l’infini à partir de quasi rien Ôo
T’amène une fiole sur Terre et c’est Waterworld² après en saison suivante et avec de l’eau qui te tue au moindre contact.

L’aspect technique cela va pas mal c’est bien fait quand même (bon les casques éclairés de l’intérieur c’est toujours un peu bizarre mais plus pratique pour voir qui c’est)
Je passe sur le jeu d’acteur parfois particulier (je regarde pas mal de contenu asiatique donc ça passe)
Le rythme me va bien aussi
Mais cette histoire d’eau est vraiment un peu trop abracadabrantesque.
Une source d’énergie inconnue peut être? ( un monolithe noir? :wink: c’est déjà fait mais j’aurais presque préféré)

Pour ma part, j’ai trouvé l’idée globalement intéressante. Mais…

Un format film aurait été bien plus efficace, en supprimant les temps morts et en dynamisant l’intrigue scénaristique et la réalisation. Ca serait beaucoup mieux passé, d’après moi.

2 « J'aime »

Hâte de voir la série et de la comparer à The Expanse, mais je pense que la barre est trop haute ; il y a eu Stargate, il y a eu Battlestar Galactica, et il y a eu The Expanse qui a tout explosé, bien que je pense que le final de BG est d’un put** de niveau et qu’il sera impossible à détrôner. :scream:

Idem je vois pas de comparaison avec expanse ou Battlestar Galactica, on est clairement dans une série distraction sans vraie ambition et qui remplie correctement le rôle.
Vu le néant sur Netflix ces dernier temps c’est pas si mal.

Toujours cette mauvaise foi :roll_eyes:
Il y a pourtant beaucoup de bonnes choses dans les productions Netflix, mais j’ai le sentiment que c’est difficile à admettre pour certains, juste pour le plaisir de cracher dessus, sans doute.

3 « J'aime »

Pour rester dans le coréen, je me régale en ce moment avec Kingdom, sur Netflix et pourtant je n’aime pas tellement les histoires de zombies.
Mais le tort de Netflix c’est que trop de choix tue le choix. On a parfois, pas toujours mais souvent, l’impression que la quantité l’emporte sur la qualité et cela peut rendre certaines personnes exagérément critiques lorsqu’elles ont l’impression de tomber dans ce cas de figure.