Forum Clubic

Commentaires : Covid-19 : une approche computationnelle pour prévoir les prochaines mutations et préparer les prochains vaccins (page 2)

Et Si j’ai oublié mes clefs ce matin, c’est aussi la faute du vaccin? :rofl:

Vous fumiez comme une cheminée et blamez votre otite sur le vaccin… Le vaccin a le dos large

Non, ni plus ni moins et L’ORL a fait une remontée, ça reste suspect mais également hypothétique, on ne sait pas.

Ce qui serait bien, justement et pour revenir au sujet serait que l’IA soit capable de simuler et établir ce genre de problème.

Les tests en réel ont toujours été une étape importante pour voir la vrai vie et pas juste dans des conditions très contrôlé (in vitro), des conditions pas complètes des petits groupes de test.

L’IA pourrait faire plus de relation avec un maximum d’interaction avec d’autres pathologies, médicaments ou molécules dans l’environnement du patient.
L’IA pourrait aussi faire des projections la quantité des doses, la quantité des adjuvants, les posologies (nombre de rappel, durée entre les rappels)

1 J'aime

Les chercheurs indiquent que les prédictions obtenues sont « cohérentes »

Merci pour cet article qui a réveillé mon humour noir. J’imagine la conférence de presse de l’industrie pharmaceutique après une campagne de vaccination annonçant « bonne pioche » ou « mauvaise pioche » en fonction des prédictions :rofl:

@sirifa

C’est bien le fond du problème depuis le début. Mais cela ne justifie pas qu’il faille tout miser sur un produit expérimental alors qu’il était possible d’utiliser tout le spectre des solutions avec intelligence et discernement.

C’est officiellement faux depuis l’apparition d’Omicron et de mon point de vu bien avant en prenant certaines précautions.

Nous verrons.

Au vendredi 14 janvier 2022, la France compte 3.895 personnes en [soins critiques] pour Covid-19. Il faut arrêter de faire peur aux gens en disant que c’est un tsunami ou autre termes anxiogènes, nous sommes 68 014 000 d’habitants. Seules les personnes avec comorbidités sont à risques. Et pour conclure comme le disent les scientifiques, il faut regarder le niveau des personnes en réanimation, c’est une jauge fiable contrairement au nombre de positifs qui ne veut rien dire.

Ce produit expérimental a été un minimum testé. Et actuellement après des milliards d’injection aucun problème significatif semble avoir être rencontré. Les vaccins à ARN existaient déjà avant et étaient déjà tester depuis plus de 10 ans (contre le cancer 2008, contre la rage 2009 et contre la grippe 2018).
Donc le discernement et l’intelligence existent dans le choix de la vaccination massive.

Honnêtement ton avis on s’en fou, et le mien aussi d’ailleurs. C’est un débat qui doit avoir lieu entre les sachants (et pas un seul), le temps médiatique n’a pas ça place dedans.

Le virus n’a pas encore donné toutes ses séquelles à long terme. Donc le choix de ne pas se faire vacciné et aussi un choix avec des risques (mais bon la psychologie humaine est faite bizarrement)

Dernière chose : Les conspirationnistes (parce que c’est de ça qu’on parle), s’ils ont une faible chance d’avoir raison ils s’en foutent. S’ils ont raison ils diront « Cheh ! », mais s’ils ont tord (ce qui est le plus souvent vu les chances), ils continuons dans leur obstinations (c’est dur psychologiquement). Les autres (les « moutons »), s’ils ont raison ça change rien, s’ils ont tord bien tout le monde c’est trompé et c’est pas si grave que ça psychologiquement.

Donc les conspirationnistes même avec les plus grandes preuves ne changerons jamais d’avis (il y aura toujours quelle exception).

Et pour le moment niveau vaccination, le rapport bénéfice/risque pour la population global semble toujours être en faveur de la vaccination, mais ça suffi pas il faut le masque aussi (et la on a les anti-masque qui débarquent et si c’est en plus des anti-vaccin on a des gens dangereux), et la distanciation sociale, et l’aération des pièces … (les geste barrières)

1 J'aime

Alors ce n’est pas mon avis, mais celui de la communauté scientifique internationale à commencer par l’OMS. Ensuite je suis d’accord sur le fait que nos avis ont très peu d’importance et c’est pourquoi avant de dire cela, il serait plus malin de ne pas lancer des sujets inutiles en brandissant des phrases telles que « on ne peut pas vivre avec le virus » comme des vérités générales inattaquables sans se renseigner un peu avant (actualité OMS, Espagne, Royaume-Uni et Israël par exemple).

Bon pour le reste, j’avoue n’avoir pas bien compris les idées et raisonnements sous-jacents avec le mélange de psychologie, de complotisme, etc.

En guise d’exemple d’enfermement mental, je vais quand même faire une petite boutade écrite :

Le vaccin n’a pas encore donné toutes ses séquelles à long terme.
C’est tellement facile :smile: