Forum Clubic

Commentaires : Covid-19 : 110 organisations s’inquiètent des mesures de suivi des populations

Pour lutter contre la propagation du coronavirus, de plus en plus d’États étudient des solutions permettant de suivre leurs citoyens. Des technologies qui pourraient sensiblement menacer les droits à la vie privée ou à la liberté d’expression d’après 110 organisations internationales, qui exhortent les gouvernements à respecter les droits de l’homme.

J’ai belle et bien l’impression que sa fait long temps que nous avons perdu le droit à la vie privée sans nous en rendre compte !

1 J'aime

Ouais, et les gens sont complices en ayant aussi balancés leur vie privée partout

2 J'aime

Et dire qu’il suffirait que la population arrête de déverser avec joie avec sa privée à des entreprises privées pour qu’il n’y ait plus de problème…

Que c’est amusant de voir des groupes de combat conte Linky… sur Facebook , tout autant amusant que jojo le GJ se plaindre d’être en dictature…

Ah là là… c’est pas gagné…

1 J'aime

S’assurer que toute mesure mise en place soit légale <- Légale différent de « éthique ».

Et puis 110 ont signé un truc mais beaucoup d’autres s’inquiètent donc titre trompeur: Faites une petite recherche sur le net et vous verrez qu’ils sont bien plus nombreux. Moi qui croyait qu’une vraie recherche de fond (pour un site visant l’excellence) avait été fait.
Bon ben on reviendra pour les 3 ans de Clubic voir si ça a évolué…

1 J'aime

Pas besoin d’une nouvelle application pour nous surveiller.

On demande au GAFA et on saura.

Pour rendre ça légal, il suffit de faire une base de données contenant les noms et autres de l’utilisateur avec un identification unique et une autre base de données avec cet identification unique et position GPS.
On dira par exemple 1258964 est localisé tel endroit et pas Mr untel est localisé tel endroit. :wink:

On dira par exemple 1258964 est localisé tel endroit et pas Mr untel est localisé tel endroit.

Pas efficace, la parade a déjà été trouvée, c’est ce qu’on appelle la ré-identification.

En gros, cela consiste, grâce à des algorithmes à croiser des données de différentes sources pour arriver à dé-anonymiser les données.

Et pourquoi pas une application open-source tout simplement ? On doit avoir au moins 10 000 ingénieurs prêts à scanner le code.

Besoin d’intimité? pensez au prépayé, ou échange de puce avec son correspondant etranger…

C’est déjà fait depuis longtemps… Ça s’appelle les impôts.

Et ça changera quoi ? S’ils veulent récupérer des informations c’est pas ça qui va les arrêter… Et oui la on parle de sauver des vies, d’une épidémie très contagieuse…ces associations s’inquiètent maintenant mais la surveillance s’exercer depuis bien longtemps dans la rue comme sur internet alors bon .,… l’application ne va pas révolutionner le monde …

Désolé je ne trouve plus trace des derniers posts (cela fait deux fois sur la même page), mais comme jojo le GJ semble occuper pas mal de ton temps et de tes préoccupations, il ne m’est pas difficile de raccrocher les wagons.
En fait d’illustration de ce que peuvent être les GJ, la désolante caricature fournie (dont je ne reconnais en rien mon vécu) illustre bien du peu dont on peut se contenter lorsqu’on ne fait pas l’effort intellectuel d’être objectif.
Ici tu trouveras l’envers du décor que tu te plaîs à dépeindre comme universel (parmi d’autres, bien sûr) :
https://lalignejaune « point » fr/en
Sache que les GJ, comme tous les groupes humains, ne font pas exception. Il y a des c o n s partout, des égos démesurés, des incultes, des laissés pour compte, des instruits, des intellos, des syndicalistes, des encartés politiques tous partis confondus (sauf LArem). On peut en accuser certains de bêtise, mais eux ne souffrent pas du syndrome de Stockolm…
Personnellement, si la caricature que tu présentes comme ce que tu crois être la nature des GJ était celle-là, je n’y serais pas resté si longtemps. Bien sûr il y a des divergences (mosaïque humaine et politique) et des coups de gueule parfois, comme ailleurs dans les échanges d’idées. Mais une chose est sûre, et je peux en témoigner, chacun est sorti enrichi de l’expérience de l’autre, de cette fraternité et de cet échange qui a permis de réunir différentes classes sociales dans des idées communes et aspirer à penser un monde plus juste où l’humain retrouve sa juste place.
Croire que les choses ne peuvent changer, se complaire dans l’inertie consumériste qui n’accorde que crédit à l’individualisme mortifère qui, contrairement à ce que l’effusion des gadgets dits modernes pourraient laisser à penser, nous fait régresser et nous rends chaque jour plus esclave d’un système corrompu.
Se persuader que la situation de crise actuelle est normalement et logiquement gérée nous expose, chacun de nous, à des lendemains qui déchantent. Ces justifications du toujours plus sécuritaire, ne sont que l’expression des peurs injustifiées, savamment distillées par ceux-là mêmes qui profitent du chaos pour avancer leur pion dans la confusion.
Il faut parfois du temps pour prendre conscience du monde qui nous entoure et de sa complexité et beaucoup se rassurent en critiquant tout ce qui peut modifier leur horizon car l’inconnu les inquiète au plus haut point.
Alors on peut toujours charger les GJ (ils sont déjà habillés pour plusieurs hivers…) et ce pauvre jojo qui sert de caricature méprisante pour ceux souffrant d’un complexe de supériorité, mais, ils n’étaient que l’avant-garde d’un courant porteur d’espoirs qui, s’ils avaient été entendus (tout comme le personnel soignant) auraient pu éviter ce qui va suivre…