Commentaires : Comment réduire son temps d'écran ? Notre guide en 5 étapes

Véritables prolongements de nos corps, nos smartphones ont pris une place prépondérante dans nos vies. En 2019, les français passaient en moyenne 2,3 heures par jour devant leurs petits écrans, un chiffre qui monte à 4 heures chez les plus jeunes.

2 « J'aime »

Très bonne vidéo sur le sujet de l’intoxication aux écrans:

2 « J'aime »

Etape 1 : Imprimer ce guide.

8 « J'aime »

Première photo parfaite !
Qui représente (selon moi) l’essentiel de la vivacité de la génération Z
A une autre époque on disait l’oeil pétillant du boeuf qui rumine…
L’élevage s’est sacrément développé !

Meme si je passe mes journée derrière un écran (un vrai 24 pouces au moins et mode lecture pour éviter le led bleu!), je suis productif et créatif a la fois, dommage que les jeunes gâchent leur existences sur des applications futiles dont ils sont le produit :ok_hand:

1 « J'aime »

La lobotomisation version 2.0. Et cela fonctionne.

1 « J'aime »

Sinon ce qu’on peut faire, c’est au lieu de dire qu’ils gâchent leurs existences sur des applications futiles, on peut aussi tenter de comprendre pourquoi ils y sont et quel est le manque comblé par cette présence ? Le tout en se demandant si nous même, on a pas par hasard des comportements de la sorte.

Ca fait un peu moins jugement/vindicatif :slight_smile:

4 « J'aime »

Ne lire que des articles utiles sur les sites d’actu tech :slightly_smiling_face:

Le problème, c’est aussi qu’ils savent que les plus gros de TikTok ou autre Snapchat gagnent plein d’argent avec ça, et ils pensent tous qu’ils peuvent, d’autant que certains qui ont le beaucoup d’abonnés ont un vrai talent, mais d’autres sont juste des buses connues grâce aux médias, qui ne savent pas parler correctement et ça se ressent ensuite sur les jeunes qui reprennent leur expressions. Et beaucoup ne saisissent pas la différence entre « être connu » et « être reconnu pour quelque chose »

Certains comprennent mais beaucoup sont accros, et le dialogue ne suffit pas, seul un routeur avec plage par appareil permet de régler une bonne fois pour toute le temps d’accès. C’est une seul achat, plutôt que les solutions à payer chaque mois, mais c’est pas le plus simple à configurer pour le tout le monde.

4 « J'aime »

Le souci surtout, c’est que l’on a besoin d’une application pour faire a notre place quelque chose qui parait pourtant logique. Je suis un gros geek, vraiment, j’adore ça, je pourrais y passer mes journées, mais j’ai aussi conscience de la réalité et je sais que ce n’est pas bien et pas possible de faire que ça. Le gros problème est surtout la, plutôt que d’avoir une appli pour leur bloquer le net ou un routeur avec plages horaires, peut être qu’il faudrait juste leur apprendre la vie comme on dis.

Étape 6 (la plus efficace) : jeter son smartphone à la poubelle.

C’est certain, mais pour l’avoir vu depuis des années chez d’autres (je n’ai pas d’ado à la maison), c’était certainement plus simple pour des parents il y a vingt ans d’apprendre à ne pas abuser de quelque chose que de le faire maintenant. Même quand tu arrives à convaincre un ado, faut garder en tête qu’ils sont très nombreux à communiquer qu’avec ça, que les parents de certains n’agiront pas de la même manière,… la pression au collège, c’est assez dingue. Et pour le coup, c’est vraiment des applications anti-sociales plus que sociales, certains préfèrent plus se parler là dessus que de se voir en vrai

Le problème ne vient généralement pas des ados mais d’un manque d’éducation et d’un manque de dialogue.

Les effets de dépendance sont ignorés par la plupart des parents (car non ce n’est pas juste des ados qui veulent devenir riches et célèbres grâce aux réseaux sociaux, la plupart s’en fichent et ne recherchent que la reconnaissance de leurs paires).

Il suffit souvent de quelques règles simples : pas de smartphone à table où dans la chambre à coucher la nuit. Ne pas le garder près de soi pendant qu’on étudie. Offrir d’autres loisirs aux jeunes. Si ils sont occupés et y trouvent du plaisir, ils ne sauteront pas sur leur téléphone à la moindre notification. Et finalement, montrer l’exemple. Si on ne sait pas s’auto-discipliner, comment être crédible auprès de ses enfants ?

2 « J'aime »

Gros +1 !

J’ai vu plusieurs fois dans mon entourage des amis mettre un gateau dans la bouche de ses enfants en bas age, et/ou leur mettre un telephone ou une console dans les mains « pour avoir la paix ».
J’ai trouvé ca plutôt pathétique, et pourtant récurrent, ce qui a donné des enfants à la ligne très discutable et aux habitudes videoludiques contestables…

Un enfant est ce que les parents en font, ni plus ni moins…
Certains auraient mieux fait de s’abstenir

1 « J'aime »

Moins d’heures sur les écrans et un peu plus dans les bouquins t’aiderait grandement à améliorer l’orthographe et la grammaire, par exemple. ;-D Je sais, ce n’est pas cool de ma part, mais je n’ai pu résister…
Cela dit, je suis quand même effaré du nombre d’heures que beaucoup de jeunes et moins jeunes passent sur leur portable, au détriment d’autres activités, à mon goût, plus constructives. Quand certains expliquent stoïquement que leur smartphone, c’est leur vie, je pleure.
Maintenant, oui, c’est une technologie générationnelle, née avec eux et dont ils se sont logiquement emparés. Normal en soi, mais gênante quand elle occupe tout ou (grande) partie de leur temps libre.

Nan, ça va, les cheveux recouvrent encore la majeure partie de mon crâne. Le jour où j’en serai à rabattre une maigre touffe par dessus ma caboche, je me poserai des questions. :smiley:

1 « J'aime »

Les écrans c’est pas très bon quand même. Le fait d’avoir « grandi dedans » n’est pas une excuse non plus :wink:

Je vais peut être re-raconter mais mes meilleurs vacances: dans les vosges, zone blanche. Le pied :slight_smile: :smiley: