Forum Clubic

Commentaires : Clean Space : l'initiative de l’ESA pour endiguer la hausse des débris spatiaux

L’agence spatiale européenne (ESA) entend bien participer et trouver des solutions innovantes face aux débris spatiaux qui orbitent autour de la Terre.

Le nombre de débris est évidement le facteur clef, mais la relative imprécision des mesures ainsi que la difficulté de simuler précisément les trajectoires accentuent encore le problème. Cette incertitude résiduelle, fait que l’ISS, doit manœuvrer plusieurs fois par semaine, le plus souvent par simple précaution (compte tenu de l’enjeu, le NORAD vise le risque 0).

Un exemple de collision :

1 J'aime

Sauf que Musk et son délire de milliers de satellites va polluer au delà de toute raison !

Les satellites de Musk seront sur une orbite ultra basse, et seront systématiquement envoyés brûler dans l’atmosphère lorsque inutiles. Ils ont déjà testé avec 2 des 60 déjà en orbite.
De plus, SpaceX se fait un point d’honneur de générer le moins possible de déchets lors des lancements.

La pollution spatiale est grandement exagérée du fait que les distances sont inimaginablement grandes et que comme pour l’aviation, les zones orbitales sont séparées en corridors, en couches.
La zone d’orbite basse se situe, en pratique, entre 300 à 2000 km de hauteur.
Si je me souviens bien, les corridors sont règlementés à tous les ~200 mètres d’altitude. Il y a quelque 7200 corridors juste pour l’orbite basse. Il faut aussi penser que la surface de chaque couche agrandit à mesure qu’on s’éloigne de la terre.

L’orbite moyenne, qui va de 2000 à 35 780 km d’altitude est divisée de la même façon!

Les images qui nous sont montrées pour illustrer le nombre de satellites exagèrent énormément la dimension des satellites proportionnellement à la planète… forcément sinon on ne verrait rien du tout.

En pratique, bien que les chances de collisions ne soient pas nulles, elles sont très improbables.

2 J'aime

Il est quand même assez incroyable que, quelques décennies après le commencement de la “conquête spatiale” spatiale, on a déjà commencé à foutre un beau bordel en orbite…L’Homme est quand même un gros dégueulasse.

Effectivement, on pourra reprocher tout ce que l’on voudra a Space X mais certainement pas d’être le plus mauvais élève de la classe en terme de génération de débris. Par contre, les chances de collisions avec de petits débris sont loin d’être nulles (et, en toute rigueur, on a déjà eu un cas entre deux satellites).

Je rajouterais que BetaGamma aime surtout lancer des gros trolls bien velus (à chaque fois je me dis, que c’est trop gros, que ça passera pas, mais en fait si).

On investit à peine l’espace qu’on le pollue déjà comme des gorets.
Une belle preuve d’intelligence de cette humanité.

Vous avez raison. Les simulations montrent une situation qui n’est pas réelle car la taille des satellites et débris est très surdimensionnée. Mais ce n’est pas plus mal… Ce qui est certain est que, en absence d’une vraie autorité globale de régulation des satellites en orbite, en absence de lois ou normes qui obligent à respecter des requirements en ce qui concerne leur fin de vie, etc., nous allons vers la crise systémique. Il faut mettre en place une vraie gouvernance mondial dans ce domaine clé (contrôle du trafic). Il faut aussi mettre en place des moyens de désorbitation des satellites en orbite basse qui sont déjà en fin de vie et qui vont y rester pendant plus de 25 ans si rien n’est fait, etc.