Forum Clubic

Commentaires : Ce poisson robot a été conçu pour faire fuir les espèces envahissantes

En anglais, on le nomme « mosquitofish », car son appétit pour les moustiques a permis d’éradiquer la malaria dans de nombreux endroits du monde. Cependant, sa prolifération dans les eaux mondiales cause des problèmes environnementaux majeurs.

Et au problème d’équilibre suivant, on introduira un autre robot prédateur et ainsi de suite.

Sur ce coup, je ne félicite pas ces chercheurs qui décident de résoudre un problème en en introduisant un autre manifestement plus dommageable (on parlait de biodiversité et maintenant on aura de la robodiversité).

Tiens, pourquoi pas une tourelle infrarouge à plomb à la place des épouvantails dans les champs ? Ou bien des robots-chats éventreurs de rats dans les caves ou à Paris ?

1 J'aime

C’est clair, l’homme a créé un boxon gigantesque en introduisant un peu partout des espèces non indigènes qui causent maintenant des problèmes, mais ce n’est ni la robotique ni même des IA qui vont remettre des éco-systèmes à l’état antérieur « comme avant ». tss.gif

Les espèces invasives deviennent de plus en plus nombreuses et de plus en plus nuisibles, un article instructif :

1 J'aime

C’est une excellente initiative de déployer des robots pour réguler les populations animales. Bravo à ces chercheurs.

Je comprends pas trop le principe ??? On introduit des robots au lieu d’introduire des prédateurs naturels comme la carpe. Peut-etre que le Gambusia est pas comestible mais la carpe ou d’autres poissons carnivores eux le sont.
Si c’est juste un proof of concept pourquoi pas, mais de là à polluer les océans avec des robots, je crois qu’on a mieux à faire.

1 J'aime

En Guadeloupe, on avait les golomines mais à force de les pêcher, on a moins de poissons qui mangent les larves de moustiques.

J’ai oublié le nom du dessin animé.

  • La terre ?
  • Oui, une planète que nous avons créée comme reserve naturelle pour les moustiques, une espece en voie de disparition partout ailleurs dans l’univers.

Lilo et Stitch.

Le nec, ce serait un poisson cybernétique indestructible mu par une pile nucléaire au sels de sodium constitué d’une enveloppe de nanofils de carbone et de kevlar. Il auto-détecterait la prolifération d’espèces invasives pour les tuer avec un laser. Cela jusqu’à ne plus détecter cette prolifération. Un genre de juge Dredd d’eau douce. Un truc qui ferait vendre des Science et Vie, cette revue qui ne fait plus rêver personne. Si ce truc venait à déconner, il suffirait de tirer dedans avec une arme de guerre avant qu’elle ne vous zigouille en vous détectant comme espèce invasive.
Dans toute forme d’humour et de moquerie, il y a une forte part de désespoir…

Merci.