Forum Clubic

Commentaires : Ça n'en finira jamais : Google contre-attaque Epic Games en justice (page 2)

Pour moi c’est justement le sens de l’action d’Epic.
C’est pas un hasard si Epic attaque les deux stores pour les memes raisons en même temps.
Certaines décisions seront transposables de l’un à l’autre par la jurisprudence.
Et c’est pour ça qu’Apple et Google ne veulent rien lâcher.
(C’est aussi pour cette raison que Google voulait racheter Epic, pour ne pas créer un précédent)

C’est une tentative de passage en force.

ces 2 procès sont intéressant parce qu’ils feront jurisprudence et dessineront les stores de demain avec des millards en jeu.

Vu le succès du seul Fortnite je dirais que ça se chiffre en millions non ?
Et peut-être éviter ce qu’ils ont été condamné de payer à Apple.

1 J'aime

tu as du mal a comprendre quoi dans 30 % exemple exemple mois de novembre 2021 Achat in app total pour epic 2 milliard… sans la prise de decision apple 600 millions de dollars de pourcentage… avec cette decision Epic peut via sa page alternative eviter cette erosion de 600 millions de dollars… voila ca te suffit pourquoi Apple malgé sa victoire a fait appel et pourquoi google a fait appel ?? parce qu’une boite de pandore a ete ouverte que les 2 plus gros store veulent a tout prix tout SAUF ca car cette decision entrainerai aussi la possibilité de TOUT les acteurs de faire de meme… et vu l’argent que se fait apple via le store des achat in app chaque consommateur utilise quasiement 10 euro d’achat in app… dont 3 euro qui est recupere par apple… avec cette decision ils perdent les 3 euro par mois de millions d’utilisateurs… faut pas sortir de saint cyr pour faire le calcul et qu’apple avec cette decision vient de perdre des milliards de dollars si elle est mis en place actuellement et Google aussi car a chaque achat in app le dev pourra l’envoyer sur sa propre page et payé sans qu’apple touche quoi que ce soit !!!.. si tu n’as toujorus pas compris que les achats in app rapporte bien plus que les app elles memes… je peux rien faire pour toi et croit ce que tu veux

tu as du mal a comprendre quoi dans 30 % exemple exemple mois de novembre 2021 Achat in app total pour epic 2 milliard… sans la prise de decision apple 600 millions de dollars de pourcentage… avec cette decision Epic peut via sa page alternative eviter cette erosion de 600 millions de dollars… voila ca te suffit pourquoi Apple malgé sa victoire a fait appel et pourquoi google a fait appel ?? parce qu’une boite de pandore a ete ouverte que les 2 plus gros store veulent a tout prix tout SAUF ca car cette decision entrainerai aussi la possibilité de TOUT les acteurs de faire de meme… et vu l’argent que se fait apple via le store des achat in app chaque consommateur utilise quasiement 10 euro d’achat in app… dont 3 euro qui est recupere par apple… avec cette decision ils perdent les 3 euro par mois de millions d’utilisateurs… faut pas sortir de saint cyr pour faire le calcul et qu’apple avec cette decision vient de perdre des milliards de dollars si elle est mis en place actuellement et Google aussi car a chaque achat in app le dev pourra l’envoyer sur sa propre page et payé sans qu’apple touche quoi que ce soit !!!.. si tu n’as toujorus pas compris que les achats in app rapporte bien plus que les app elles memes… je peux rien faire pour toi et croit ce que tu veux

chaque utilsateur de store utilise 10 euro par mois… dont 3 euro qui est pris par apple… avec cette decision le developpeur peut les recuprerer directement via sa page alternative… d’apres les estimation la perte d’apple se chiffrerai en milliard de dollars et la meme pour Google PAR AN !!! mais bon les gens ont du mal a comprendre que la ou gagne beaucoup d’argent les 2 store ce sont les achat in app… puisque sans rien faire il recupere 30 %

Non, ça ne dérange pas, car d’une part il ne s’agit pas d’une « commission », et d’autre part il n’y a ni monopole ni position dominante.

Je sais que je prêche dans le désert, mais il faut arrêter de comparer la marge que pratiquent certains secteurs (« hééé, mon boulanger vend son pain 2€, alors que le prix de revient des ingrédients est de quelques dizaines de centimes, c’est l’arnaaaaaaque ! ») et la commission que prélèvent Apple et Google sur leur places de marché (qu’ils appellent « boutique », histoire de bien semer la confusion), et qui bénéficient, pour le premier, d’un monopole et, pour le second, d’une position dominante.

Quand Epic crée Fortnite et arrive à le rendre suffisamment attractif pour gagner des centaines de millions de dollars via des achats intégrés, j’ai du mal à comprendre comment on peut trouver normal qu’Apple touche 30% sur chacun de ces achats, alors qu’elle n’a strictement rien fait et n’apporte aucune valeur, simplement car elle a décidé qu’aucune application iOS ne pourrait être distribuée en-dehors de l’App Store.
Avec Google, le souci est quasiment le même, sauf qu’ils font en sorte de rendre le Play Store (qui n’est pas en situation de monopole) indispensable, en particulier grâce à leur contrôle sur Android, en instillant de la peur chez les utilisateurs qui voudraient installer une application via une source externe.

Vous pouvez créer un produit et le vendre avec la marge qui vous fait plaisir, personne ne vous le reprochera. Par contre, utiliser son monopole/sa position dominante et se placer en intermédiaire pour prélever une commission simplement parce qu’on peut le faire et que ça nous permet de gagner des milliards de dollars sans effort, c’est très difficilement défendable.

1 J'aime

C’est clair. L’un comme l’autre a tout à perdre dans l’histoire.

Et pour les personnes qui pensent que ce que fait Epic ne sert à rien, je vous invite à regarder le nombre de changements qu’Apple et Google ont volontairement apporté à leurs « boutiques » depuis qu’Epic a décidé de donner un coup de pied dans la fourmilière, le plus médiatique étant la réduction de moitié de leur commission pour les développeurs réalisant moins d’un million d’euros de chiffres d’affaire. Jamais Apple et Google n’auraient fait cela autrement.

Et la première décision de justice qui est tombée, avec une injonction forçant Apple à cesser d’interdire aux développeurs d’inclure des liens et des boutons dans leurs applications vers d’autres solutions de paiement que celle d’Apple, est également une belle victoire, même si le combat juridique n’est bien évidemment pas terminé. Epic va continuer la bataille, non pas parce qu’ils sont sympa et qu’ils veulent rendre le monde meilleur, mais simplement parce qu’ils souhaitent que le marché des applications mobiles soit libéré, ce qui leur permettra de gagner plus d’argent (et profitera, par effet de bord, à tous les autres développeurs et, in fine, aux utilisateurs finaux également).

Les développeurs peuvent dire merci à EG, si tout ce passe comme prévu, finis l’impôt excessif de « poire » et autres.

Mais je me pose la question, à quel moment est-ce que le fait qu’ils ont développé, possèdent, maintiennent, font le marketing de leur OS, … s’est totalement eclipsé du débat ? En quoi est-ce que position dominante == retour aux kolkhoz, « votre produit ne vous appartient plus parce qu’il a trop de succès » ? Moi ce que je vois c’est juste un modèle économique différent, et force est de constater qu’ils ont fait le bon choix.

On se met du point de vue d’Epic, en parlant de centaines de millions, mais si on se met du point de vue de l’utilisateur qui a DL quelques apps et fait quelques achats ingame, il paie son OS Android quelques dizaines d’euros, c’est pas cher payé du tout.

En quoi est-ce que ça devrait être inclus dans le débat ?

Microsoft a développé, possède, maintient et fait le marketing de Windows. Pourtant, ils ne touchent pas une commission sur chaque application vendue sur cette plate-forme.

Mon opérateur Internet a développé, possède, maintient et fait le marketing de son infrastructure réseau. Pourtant, ils ne touchent pas une commission sur chaque achat réalisé sur Internet par leurs clients.

Une entreprise de construction de locaux commerciaux ne touche pas une commission sur chaque vente réalisée par une entreprise installée dans lesdits locaux. Pas plus que le propriétaire des locaux, d’ailleurs.

Un exploitant d’une auto-route ne touche pas une commission sur chaque vente réalisée par un restaurant ou un magasin installé le long de cette auto-route, quand bien même les clients n’auraient pas accès à ces établissements sans cet exploitant.

Etc.

Personne ne reproche à Apple et Google de proposer leur propre « boutique » afin de distribuer les applications sur leur système d’exploitation mobile respectif. Par contre, c’est forcément problématique quand le monopole (pour Apple) et la position dominante (pour Google) font que cette « boutique » est incontournable et crée une distorsion considérable de la concurrence. Un seul exemple : Spotify qui, sur iOS, a comme alternative :

  • Soit de proposer une application dont l’ergonomie pour s’abonner au service payant est beaucoup moins bonne que son concurrent Apple Music.
  • Soit reverser à son concurrent Apple Music 30% de son chiffre d’affaire réalisé via les abonnements payants sur cette plate-forme (15% à partir de la deuxième année).

Spotify qui, au passage, a développé, possède, maintient et fait le marketing de son service de diffusion de musique en ligne, qui existait bien avant son concurrent Apple Music.

Microsoft se rémunère sur ses licenses, nul besoin de taxer leur store, mais j’imagine qu’ils auraient pu le faire ?
FAI/Autoroutes sont hautement régulés et ont une jambe dans la sphère publique et l’autre dans le privé,
Il y a des centres commerciaux qui taxent les ventes / proposent un contrat à base de taxes sur les ventes,

je cherche toujours un exemple vraiment pertinent qui me ferait dire « ah ouais, c’est pas cool en fait… », Android est un produit novateur et bien bâti qui a choisi de donner license gratuite en échange de leur quasi monopole sur le search et le store.

Si on prend Apple et iOS, la plainte a encore moins de sens, c’est un ecosystème purement privé lié à une seule gamme de produits, tu achète Apple & iOS en même temps, c’est pas comme si tu achetais un Iphone, et puis, « ah bein zut, je peux installer que iOS dessus… », les deux ne font qu’un.

Je continue de camper sur ma position du « leurs produit, leurs règles », leur comportement ne semble pas abusif au point de nécessiter une action du gouvernement…
après, si on devait suivre mes convictions personnelles, je veux bien qu’on ingère dans les affaire de Google & Apple, mais lors je voudrais qu’on répare un millier d’autres choses, et qu’on ne se limite pas au monde de la tech.

Mais Microsoft le fait, bien évidemment. La seule, mais cruciale différence, est : leur boutique n’est pas le seul moyen pour un développeur de proposer son application sur Windows. Si Microsoft essayait de faire ça, il ne fait aucun doute que les autorités en charge de la libre concurrence de par le monde leur tomberaient dessus immédiatement !

Il existe en effet des régulations pour les fournisseurs d’accès Internet. Et ?
Sinon, ils n’ont de loin pas tous un pied dans la sphère publique.

Tout à fait. Et combien parmi ces centre commerciaux disposent d’un monopole sur la distribution d’un produit qui est fabriqué par un tiers ? Si un fabricant n’est pas content par les conditions proposées par un centre commercial, il vend son produit via un autre canal. Ce que ne peut pas faire un développeur iOS et ne peut quasiment pas faire un développeur Android.

Désolé, mais cela n’entre en rien en ligne de compte. Du moment qu’Apple, Google, Amazon ou <insérer ici le nom d’une société puissante> abuse de sa position dominante sur un marché pour favoriser ses propres produits au détriment de ceux de la concurrence et/ou créer une situation de distorsion de la concurrence, elle peut bien avoir tous les « éco-systèmes purement privés » qu’elle veut, elle se retrouvera avec des problèmes face aux lois en place en Europe, aux États-Unis, et dans la plupart des pays. Ça prend juste beaucoup de temps, comme toujours avec la justice.

Croire que Microsoft est mieux alors qu’ils sont toujours parmi les pires…c’est quand même osé. Faut pas souvent bosser avec Microsoft pour sortir ça !

Non. Vu la jurisprudence, y a AUCUNE chance qu’elle s’applique à Google. Et si tu es joueur, je suis prêt à parier.
Côté apple, y a aucun choix à part le store. Le cas Amazon sur Android balance de facto toute l’argumentation d’Epic.
A la rigueur, ça aurait été une petite boîte, ça aurait eu plus de poids ( car tout le monde n’a pas la force de frappe d’Amazon pour ouvrir son store). Mais on parle d’Epic là. Les mecs qui font du dumping sur les stores quitte à perdre en masse juste pour faire chier Steam grâce à leur vache à lait Fortine. Et si ils perdent, c’est clairement que leur fameuse com sur les pourcentages éditeurs est foireuse au possible quand il s’agit d’un service.
Qu’ils crèvent !

Sauf qu’Apple est dominateur sur le marché ( car contrairement à ce que tout le monde prétends ici sans avoir vérifié les lois, la position de dominance n’est pas lié à la part de marché mais au poids économique…et la, Apple s’en vante assez pour savoir qu’ils captent la majorité des bénéfices)
C’est déjà un miracle qu’ils aient pu arriver jusque là sans se prendre un gros procès. Après tout , je crois que c’est la pire société au moins en terme de captation de client. Tout le monde le fait a différents niveaux ( service chez Google et Amazon, un mixte chez Microsoft). Mais eux vont toujours plus loin avec des normes prioritaires qui t’oblige à rester dans l’écosystème).
De toute façon, cette histoire, c’est géant contre géant. On parle pas de David contre Goliath là. Et la position d’Epic en Robin des Bois est bien hypocrite
Je serais pour mettre des règles de saines concurrence partout et pour tout le monde mais pour que ça bouge, il faut vraiment que ça soit une action commune de petits acteurs ( ils auront plus de crédibilité que Epic)

1 J'aime

Jurisprudence, justement et c’est bien pour cela que même si Apple y laisse des plumes, Epic est condamné à perdre. Imagine une jurisprudence qui donnerai raison au fraudeur, qui dirait en gros qu’il est justifié de frauder dans certaines circonstances. Imagine après le nombre invraisemblable de violations de contrat qui s’ensuivraient, pour des motifs plus fallacieux les uns que les autres dans la plupart des cas. Imagine enfin le nombre tout aussi incommensurable de plaidoyer du style: « Ah mais vous l’avez autorisé à Epic, pourquoi pas à nous ? Encore une justice pour les riches. »
Je peux t’assurer que les juges, eux, ils y pensent.