Forum Clubic

Commentaires : Bezos ne sera plus le patron d'Amazon au 5 juillet prochain

Le patron et fondateur iconique d’Amazon, Jeff Bezos, va rendre son tablier de P.-D.G., mais il ne quittera pas pour autant l’organe de direction de l’entreprise.

Tant qu’ils nous font une bonne série LOTR, ça ne dérangera personne

Je me souviens d’une époque où, quand j’achetais des livres en ligne, j’hésitais entre alapage et amazon…

Maintenant, on ne peut plus hésiter ahah

3 J'aime

@LeToi message supprimé pour motif message non constructif/hors-sujet.

C’est ça :laughing:

1 J'aime

En tout cas, je n’ai rien contre les gens qui font bu bon travail. Je n’ai jamais eu de problème avec Amazon. Si l’on reproche à Amazon son monopole, ce n’est pas pour rien. C’est super bien ficelé.

1 J'aime

C’est tellement représentatif de notre société et d’une bonne partie de ceux qui la composent.

Grande société occupant une part importante du marché : pfff, monopole, honteux, boycott.

Petite société qui se lance : wouah, formidable, ils osent être différents, enfin de la nouveauté.

La petite société grandit : wouah, formidable, ils rivalisent avec de plus grandes.

La petite société grandit encore : ouais mais, ils commencent à prendre trop de place, faut laisser leur chance aux petites sociétés.

La petite société est devenue une grande : pfff, monopole, honteux, boycott.

Et ainsi de suite… neutre

3 J'aime

Je l’ai déjà écris au moins dans deux autres topics, dont un sur Amazon : on ne peut pas reprocher à une société de faire du bon travail et à ses clients d’en être satisfait, comme je le suis personnellement d’Amazon.
On peut reprocher à une société d’avoir des pratique anticoncurrentielles, de surmener/souspayer ses salariés pour augmenter sa marge ou d’essayer de s’imposer aux gens grâce à des systèmes propriétaires mais il ne me semble pas que ce soit ce qu’Amazon fait. Ce qu’on ne peut pas lui reprocher en revanche c’est de fournir un service de qualité et de chercher à gagner de de nouveaux clients, cela fait partie de notre système d’économie de marché.
Bezos a fait du bon travail, il a fait d’Amazon le poids lourd qu’il est. Je lui souhaite bon vent même si je sais qu’il ne va pas prendre sa retraite et bon courage à celui qui va lui succéder pour faire aussi bien. Ça va pas être facile.

1 J'aime

Sur ce point là il y’a quand même débat.

Amazon est une belle réussite et tant mieux pour eux.
D’autant que leur activité à la base n’a rien de nouveau ni de révolutionnaire. Ça fait des siècles que la vente par correspondance existe.

C’est donc bien par la qualité du service, l’utilisation intelligente du numérique et la diversification de leurs activités qu’ils ont réussi.

Après comme toute grosse société il arrive un moment ou en tant que leader il faut être exemplaire.

Il arrive aussi un moment où la responsabilité sociale d’une entreprise est telle que sa gouvernance ne peut plus être concentrée uniquement entre les mains de son fondateur.

La vraie richesse d’une entreprise c’est l’osmose entre un projet, des capitaux et des hommes. Si l’un des 3 piliers n’y trouve plus son compte le tout s’effondre.

For de son million d’employés Amazon a une énorme responsabilité sociale. Et ses récentes pratiques anti syndicales ne constitue pas spécialement un message positif quant à la qualité du dialogue social.

Ses arguments d’une entreprise bienveillante qui gère ses salariés individuellement est rétrograde et fait penser au grands trusts industriels du début du 20e siècle.

Il s’agit donc des conditions de travail mais également de la réparation des richesses de l’entreprise entre la totalité des salariés qui la compose (dans la juste proportion de leur travail)
Et l’histoire a malheureusement démontrée que cette répartition (notamment aux USA ) est directement liée à l’importance du dialogue social.

On peut tous rêver de réussite et d’être Bezos. Mais au sommet il n’y a pas de place pour tout le monde.
Il arrive donc un moment ou il faut un peu partager.
Sinon ça commence à avoir un arrière goût d’exploitation.

Entièrement d’accord avec toi dans la théorie. Dans la pratique la partage des richesses envers tous les salariés est un vieux serpent de mer alors je m’estime déjà heureux lorsqu’une grosse boite se montre correcte envers ses salariés, tant au niveau salarial que des conditions de travail. Mais oui, un meilleur partage des bénéfices serait en effet souhaitable et ce dans toutes les entreprises, pas juste Amazon.

C’est pas parce que l’idée est ancienne qu’elle n’est pas bonne et justifiée.

Bien sûr ca a des relents de communisme, ça sent les défilés syndicaux, la merguez, le lacrymo et les fainéants gras du bide.
Pourtant pas mal d’économistes actuels la défende.

Jusqu’à Larry Fink PDG de Blackrock, qui est juste la plus grosse société d’investissement au monde, autant dire le pape du capitalisme liberal. Donc difficile de taxer Larry Fink de prosélytisme social et syndical.

En 2018 dans une longue lettre d’avertissement aux CEO il écrivait :
« la société attend de l’entreprise qu’elle joue un rôle social et sociétal plus important…Les entreprises doivent bénéficier à l’ensemble de leurs parties prenantes…dont les actionnaires, les salariés, les clients et les communautés dans lesquelles elles opèrent »
C’est pour lui la seule manière d’assurer leur pérennité.

Dans le même registre le rapport Notat/Senard carrément passé inaperçu.

Bien évidemment. Loin de moi l’idée de mettre Amazon seul au ban des accusés.
Toutefois, comme dit plus haut, sa taille et sa place de leader l’expose plus aux critiques et elle se doit d’être exemplaire et de montrer la voie.

@LeToi message supprimé pour le motif message non constructif/hors-sujet.

@LeToi les membres non plus…

Provoquer gratuitement la modération n’amène jamais rien de bon.