Forum Clubic

Commentaires : Avec plus d'un quart des utilisateurs, l'Inde demande à WhatsApp d'annuler ses nouvelles conditions

Depuis le début de l’année, la polémique enfle autour des nouvelles conditions d’utilisation de WhatsApp. L’Inde, qui représente plus d’un quart des utilisateurs du service, compte bien faire pression sur la société.

400M d’utilisateurs font bcp plus de poids que qq dizaines de millions.
Avec leur tres bonnes connaissances en informatique, l’Inde pourrait developper sa propre application de messagerie instantanée et la promouvoir et se placer en concurrent direct avec Whatzapp, Signal et Telegram sur leur continent.

1 J'aime

Bon on n’a plus qu’à apprendre le Hindi, le Bengali, le Tamoul, l’Ourdou, le Pendjabi…

3 J'aime

C’est la situation chinoise avec QQ/wechat, mais c’est aussi du aux limitations/interdictions des applications étrangères.

Ouais ils sont un quart des utilisateurs… Mais ils representent 0.0000000000001% du pouvoir d’achat

https://www.bfmtv.com/economie/entreprises/services/comment-les-indiens-ont-donne-des-migraines-aux-ingenieurs-de-google_AN-201801240180.html

les usagers sont obsédés par l’envoi de gif et autres images rigolotes ou mignonnes chaque matin, en guise de « bonjour » aux gens qu’ils aiment. …Quant aux envois, ils commencent avant le lever du soleil et atteignent un pic juste avant huit heures du matin.

La dette publique explose à 122,4% du PIB en 2021 les français payent à crédit leur smartphone ou engagement de 24 mois et il reste 10 euro pour leur forfait , c’est une façon assez comparable aux indiens effectivement cocorico !

2 J'aime

Ils feront pire que Facebook en matière de collecte/vol de données.

Je ne sais pas… s’il ne serait pas mieux que nos pépites nous pondent quelques chose ?

Au tout début WhatsApp demandait si mes souvenirs sont exacts $ 0.99 l’année

La messagerie française olvid quelque chose demande 5 euros mensuels par compte pour utiliser toutes les fonctionnalités de l’appli.

C’est pas comme ça qu’ils vont attirer le grand public.

Signal me va très bien je les soutiens en leur versant 3€ mensuel c’est peut-être le prix d’une certaine liberté.

2 J'aime

Faire pire que Facebook est-ce possible?

2 J'aime

WhatsApp a ouvert la boite de Pandore en se vendant à Facebook. Les utilisateurs décideront si et quand elle doit se refermer.

moui… le « non geek » qui utilise whatsapp l’utilise à des fins pratiques (parler avec la famille à l’étranger etc) les histoires de vie privée ils s’en fichent (« ba de toute facon on est espionné de partout donc whatsapp c’est juste une goutte d’eau en plus »)

1 J'aime

Lol, non je ne crois pas. Leur fond de commerce est constitué des donnees des citoyens, entreprises et etats, qu’ils revendent aux annonceurs. Ils sont incapables de respecter le RGPD.

1 J'aime

Oui, c’est plutôt vrai.
Mais surtout, quelle est la majorité d’utilisateurs qui savent et connaissent réellement comment Facebook traite leurs données personnelles ?

L’allégorie avec la Boîte de Pandore n’est pas complètement le terme le plus approprié à la situation.

Les dirigeants de WhatsApp peuvent l’imposer, que cela m’est égal.

Le traitement des données personnelles des utilisateurs est encore probablement fait par les sociétés tierces et les cookies qu’ils enregistrent sans véritable autorisation sur l’appareil de l’utilisateur.

Donc, en me servant d’un navigateur traditionnel qui est sous mon contrôle et mon propre paramétrage, les cookies de ces entreprises tierces je peux les bloquer en allant surfer directement sur le site de WhatsApp, et de ce fait, bloquer toutes mes données personnelles à WhatsApp et Facebook.

Ca pourrait donner la chair de poule rien que de penser que ce type de réflexion ai pu ou pourrait traverser l’esprit des informaticiens qui bossent chez WhatsApp.

Pourtant, je reste quand-même persuadé qu’une part de la population n’a pas pris conscience de ce constat ; et que ceux-là, par contre, mériteraient un espace de communication un minimum convenable et de descent, pour partager des petits messages quotidiens entre proches.

C’est là tout le problème.

Chaque individu pense que ce n’est pas grave en soit vu qu’il pense que ses données personnelles n’ont pas de valeur.

Au niveau d’un état et de ses entreprises locales, ont voit déjà la balance des pouvoirs (économiques puis législatifs via les lobbys) aller dans le sens des détenteurs des données personnelles qui les exploitent afin de se donner un avantage.

La communauté européenne et les états-unis se sont largement aperçu du problème que cela représente. La Chine, la Russie savent très bien gérer ce genre de subversions…

Au fait, l’état et les entreprises locales, c’est qui ?

Je reste sur l’image de la boite de Pandore, on la reconnait seulement une fois ouverte !

:slightly_smiling_face: Oui ! exactement en effet…

1 J'aime