Forum Clubic

Commentaires : App Store : les processus de vérification auraient permis d'éviter des fraudes s'élevant à $1,5 milliard

D’après Apple, les vérifications des applications sur son App Store auraient permis d’arrêter des fraudes se chiffrant à 1,5 milliards de dollars.

1 J'aime

Mais quand même, laisser passer un copie de Fortnite c’est un peu gros.

1 J'aime

Et une faille justifierais qu’on laisse tout ouvert comme le veut Epic ? :thinking:

Souvenons-nous qu’Epic a par le passé diffusé Fortnite hors du store de Google par le web. Résultat: pour un original des centaines de malwares à télécharger. Ils ont vite arrêté ce mode de distribution…

2 J'aime

Franchement, avant d’imposer quoi que ce soit à Apple, ils devraient demander leur avis aux utilisateurs d’iPhones, pas seulement aux développeurs.
Je pense qu’en majorité les utilisateurs (d’iPhone, pas d’androïd évidemment) achètent ces appareils justement parce qu’ils sont relativement plus sûrs (pas infaillibles certes): pas de risque de se confronter à de faux stores ou à des applications non vérifiées parce qu’on a cliqué sur un lien sans faire attention à la source (typiquement ce que font mes parents en permanence)

2 J'aime

Ne pas le diffuser sur son propre site mais juste sur le playstore n’empêche pas un APK trafiqué de circuler quand même.

Exemple avec Firefox, que Mozilla ne distribue que par le store google, mais pas sur son propre site web :

Hop !
https://www.qwant.com/?client=qwant-firefox&q=apk+firefox&t=web

Bref, la sélection naturelle quoi (due à l’absence totale de culture informatique, et donc de formation associée, des gens, d’ailleurs je me demande où en est l’éducation nationale à ce niveau, car de mon temps, y’a pas si longtemps, c’était lamentable, 0, nada…).

Donc en fait, ne pas distribuer l’APK sur son site officiel, c’est à mon avis contre-productif car seules des sources non fiables existent alternativement.

Et je suis sûr d’obtenir le même résultat peu importe le soft qui normalement ne devrait être distribué que sur le google store…

On ne télécharge jamais un soft ailleurs que sur le site de l’éditeur, et/ou quand c’est applicable, d’un store officiel, ou vraiment, mais vraiment en cas de besoin, d’un site reconnu fiable (comme Clubic).

Sinon Apple peuvent bien avancer (et écrire/imprimer) les chiffres qu’ils veulent, c’est invérifiable, donc c’est parole contre parole…

1 J'aime

Tu confonds le contrôle lié à la sécurité à laquelle aspirent tous les utilisateurs, toute plateforme confondue (cela vaut pour Android) et un contrôle éditorial unilatéral sur ce qui est acceptable ou pas par Apple et uniquement Apple.

Apple ne peut pas revendiquer les 2 en même temps et ne parler que de sécurité.
C’est ce qu’Apple veut imposer vis-à-vis de règles qui leur garantissent un monopole anti-concurrentiel qui est contesté ici, pas la sécurité.

En ce qui concerne les utilisateurs, il ne sont pas consultés par Apple concernant la disponibilité d’un accès direct aux stores d’EPIC pour Fortnite et des autres éditeurs en général. Apple veut régler cela en coulisse en toute opacité et EPIC ne veut pas plier.

Ma vue est que c’est plus de choix de consommer où l’on veut, c’est ça l’esprit de la concurrence.

Apple le respecte pour toi ?

3 J'aime

J’ajoute à ton argumentaire que n’importe-quel téléphone androïd sortis de boite et certifié par Google, n’accepte pas l’installation d’APK hors son store, et pour les marques autres que Google Pixel, les store des constructeurs eux-même (asus ou autre).

Pour pouvoir installer un APK chopé sur le net, il ne suffit pas de « cliquer sur un lien » mais suivre un parcours qui ne peut être suivi que quand on VEUT le suivre, qui prévient des risques encourus.

Pour pouvoir installer un store « alternatif » (lire ici les store « pirates », pas les officiels d’amazon ou autre), c’est, il me semble me souvenir, encore plus radical, il faut rooter, et donc sortir complètement du chemin pavé de Google (et au passage on perd la certification).

1 J'aime

Ca n’a rien à voir. Ils se servent de cet incident pour contrer un des principaux arguments qu’utilise Apple pour justifier leurs taxes : le coût de la sécurité. Mais dans le cas présent, effectivement elle bien été défaillante.

Si c’est invérifiable et donc parole contre parole alors dommage pour Epic parce que c’est à eux que reviens la charge de la preuve en tant qu’accusateurs et que le doute bénéficie normalement à l’accusé.
Concernant l’argumentaire d’Epic qui est donc que les prix pratiqués par Apple ne justifient pas le service fourni, ils peuvent le tourner dans le sens qu’il veulent, cela ne justifie toujours pas une violation des règles contractuelles. Dire le contraire serait prétendre qu’ils ont tenté de se faire justice eux même, ce que les juges détestent au plus haut point. Donc je ne sais pas si Epic ne vient pas de se tirer une balle dans le pied avec cet argument.

Une confusion savamment entretenue par Apple, qui l’utilise dans sa communication pour donner l’impression que la sécurité de la plate-forme iOS n’est pas possible sans son contrôle absolu de la distribution des applications. Ce qui est bien sûr totalement arbitraire.

1 J'aime