Forum Clubic

Commentaires : Amazon : quatre frères ont extorqué près de 20 millions de dollars au e-commerçant

La fratrie a été inculpée par la justice fédérale américaine pour fraude électronique et blanchiment d’argent. Les quatre individus ont été arrêtés mercredi et s’exposent à de lourdes peines.

Dommage d’avoir été si gourmands et de ne pas avoir su s’arrêter plus tôt.

4 J'aime

L’argent appelle l’argent XD

1 J'aime

Comme le plus souvent… Trop gourmands.
Ils avaient réussi le plus beau et avaient largement de quoi plus que bien vivre en investissant légalement par la suite.
La conclusion est qu’avoir la grosse tête pour finir stupide doit être héréditaire et propre à une « certaine élite » (humour^^)

3 J'aime

Bonne nouvelle qu’ils se soient fait arrêter, j’espère qu’ils vont prendre le max. Dans le titre il est dit qu’ils ont extorqué Amazon mais quand on envoie 100 articles pour le prix de 1000 ce sont aussi les acheteurs qu’on arnaque non ?

3 J'aime

Tu as raison et c’est d’ailleurs ce qui a causé leur perte

pour ma part j’ai pas bien visualisé la forme de l’arnaque car on parle de fournir Amazon puis de clients marketplace ,ce qui dans ce derniers cas me parait énorme que ça ait pu durer 2 ans à hauteur de 19 million$ sans que personne se plaigne.

5 J'aime

pas de soucis les USA c est pas la France ils vont prendre chère

1 J'aime

Le client, c’était Amazon en réalité (les arnaqueurs se faisaient passer pour des grossistes via le service Vendor Central, qui permet de vendre tes produits à Amazon directement, plutôt que de les écouler sur la marketplace avec ton compte vendeur) :wink:

Si quelqu’un à compris comment ils ont fait, je suis preneur parce que j’ai beau relire je comprends pas …

6 J'aime

Allons un petit effort de clarté svp : à quelle « élite » faites-vous donc allusion ?

1 J'aime

C’est une vieille histoire. Ils ont été acquittés quand le juge a découvert qu’il s’agissait d’albums de Zaz.—>[.]

1 J'aime

Je trouve l’article mal écrit car en effet on ne comprends pas grand chose à l’arnaque. Un petit exemple n’aurait pas été de refus. Voici un article qui explique mieux la technique : https://techno.konbini.com/fr/societe/comment-quatre-freres-ont-vole-des-millions-a-amazon-en-refourguant-des-brosses-a-dents/

2 J'aime

Quand même dans le Process y’a un truc qui m’échappe.

Dans

Je lis :

« pour répondre à la requête d’un client, le géant des Gafam a commandé une bouteille de parfum de créateur pour 289,78 dollars. En réponse, selon l’acte d’accusation, les accusés ont envoyé 927 tondeuses à barbe en plastique coûtant 289,78 dollars chacune. »

Et ça n’a étonné personne de recevoir 927 tondeuses à barbe à la place d’un parfum ?

J’imagine quand même que le client a râler 2 minutes.
Qu’il a tout renvoyer à Amazon.
Qui a dû consciencieusement l’enterrer au fond d’un entrepôt. En attente de …(va savoir!)
Puis quelqu’un a fini par se réveiller un jour en nettoyant ce bon dieu d’entrepôt plein de brosses à dent et de tondeuses à barbe.

Du coup une faille dans le système plus une gestion des retours folkloriques et c’est 19millions dans la poche des frères Rapetout.

Tu as raison,

J’ai ajouté un exemple que l’on retrouve en bas de page 6 de l’acte d’accusation.

@AlexLex14 moi ce que je ne comprend pas, même si leurs clients étaient des entreprises, quand je suis une entreprise qui commande 12 bidons pour 1000 dollars, il n’y a aucun monde possible ou mon compte en banque se retrouve emputé de 600000 dollars (pour des brosse à dent lol ?) parce que mon banquier il voit bien que je ne les ai pas sur mon compte les 600000 dollars et même avec une ligne de crédit possible, aucun banquier ne laisserait passer ça en débit pour une enterprise qui fait en général des commandes de l’ordre de 12 bidons… alors le fric a été extorqué à Amazon ou bien à ses clients !? Ce n’est pas très clair

Salut @Vanilla,

J’ai fait un edit de l’article :wink: je pense que ce sera plus clair à présent, car opérer la distinction entre les deux services mis à disposition d’un « vendeur » (Vendor Central et Seller Central) me paraît indispensable.

Les vendeurs frauduleux, eux, sont passés par Vendor Central, c’est-à-dire que leur seul interlocutrice c’était l’entreprise… Amazon, qui avait en théorie la charge de revendre les produits achetés aux quatre frangins.

Concrètement :

« Les frères Abraham, pour parvenir à extorquer Amazon, ont d’abord ouvert plusieurs comptes sur le service Vendor Central de l’entreprise. Ainisi, ils se sont fait passer pour des fournisseurs grossistes, pour ensuite vendre de petites quantités de marchandises directement à Amazon, qui sur ce service (Vendor Central), se charge ensuite de distribuer directement les produits. En somme, ici, les quatre cybercriminels vendaient leurs produits à Amazon, qui devait les distribuer à son tour sur le site. Ce service est différent du service « classique », Seller Central, qui permet au vendeur de directement vendre ses produits sur la marketplace d’Amazon. »

19 Millions en deux ans de travail. Etre une ordure est si bien récompensé ici bas. Tous plus corrompus les uns que les autres. Tout ces pourris me dégoutent, me donnent la nausée… et la rage !

3 J'aime

Merci, maintenant j’ai compris. Quand Amazon ouvre un PO (Purchase Order), ils l’ouvrent probablement sans en détailler le contenu car c’est trop long, juste en mettant le code ASIN et le prix d’achat. Ainsi, un fraudeur peut expédier des articles en badgeant sa palette/colis avec le PO attendu par Amazon.

Dans l’entrepôt à la réception, ils contrôlent donc le PO & ASIN contenu sur la palette et indique la quantité reçue. Alors, le service facturation règle la quantité reçue.

Juste incroyable que les mecs aient réussis à comprendre ça lol Mais en réalité, on le fait tous, on créé des PO sans les détailler car sa prends trois plombes ! On se rendrait assez facilement compte qu’on se fait avoir mais avec Amazon, qui reçois surement plusieurs centaines de camions par jour, c’est plus facile de truander !!

4 J'aime

Attention, commentaire non constructif:
Il n’y a que moi qui pense que leurs parents ont éternué au dessus du clavier pendant qu’ils écrivaient les prénoms?