Forum Clubic

Commentaires : Amazon compte désormais 150 millions d'abonnés Prime

C’est près de 50 millions de nouveaux membres qui ont rejoint le programme Prime durant l’année 2019. Malgré une hausse de ses dépenses, Amazon affiche une belle croissance avec un chiffre d’affaires en hausse de 21 % pour son quatrième trimestre 2019.

Les pigeons ne comprennent pas qu’ils scient la branche sur laquelle ils sont assis !
La fin des commerces de proximité et des emplois locaux …
Amazon s’enrichit en court-circuitant tout… de l’esclave au consommateur final … jusqu’au moment ou vous ne pourrez plus consommer vous même !

Tout à fait d’accord, il y a de quoi être pessimiste… Si encore ils avaient un minimum d"éthique mais entre les emplois d’esclaves, l’optimisation fiscale et le non paiement de la TVA, les destructions en masse d’invendus ou de retours… Une vrai catastrophe… mais comme le disent la plupart des utilisateurs : « c’est tellement pratique !!! ».

2 J'aime

Ils ont pas les moyens de payer 100€ un truc qui en vaut 10 sur Amazon. Multipliez les salaires par 3 et on consommera local.

4 J'aime

Prime est très mauvais, je trouve que depuis qu’ils ont inventé ça les colis mettent plus de temps à partir pour les non primes, ils ne partent plus le lendemain comme avant.

C’est vrai mais c’est juste qu’à force on va produire de moins en moins, avoir de moins en moins d’emplois. Du coup on ne pourra plus consommer chez Amazon non plus…

1 J'aime

C’est vrai que les emplois chez Lidl, Carouf, Auchiant, Leclerc… sont bien mieux

1 J'aime

Amazon, clairement je ne suis pas fan par principe, mais… A essayer d’acheter directement les produits sur les sites des marques pour m’en passer (Lego par exemple), je me retrouve avec des prix supérieurs (invraissemblable) voir des soucis de dispo, sans parler des rembourcements réels sous 1 mois (Fossil par exemple) qui mettent à mal mon pouvoir d’achat. Quand aux boutiques physiques avec des SAV sans fin (Bonlanger par exemple) et le refus de reprendre un produit ouvert, je n’en parle même pas. Amazon c’est mal, mais le client est roi.

1 J'aime

c’est pas mieux chez les autres hypermarché, une caissière peut être viré pour une erreur de caisse de 80 cts

1 J'aime

Oui sans aucun doute ! On pourra toujours trouver des contres exemples mais le turn over d’Amazon est bien au dessus des Leclerc, Auchan et compagnie… Le taux d’absentéisme est aussi beaucoup plus élevé que la moyenne nationale. Ce sont des signes qui ne trompent pas…

Je suis bien d’accord et même si je déteste le faire j’achète parfois chez Amazon moi aussi…

En 2019, j’ai voulu acheter au moins trois produits électroniques à quelques centaines d’euros pièce dans des magasins spécialisés ayant pignon sur rue (donc du local).

Trois fois on m’a dit que le produit voulu n’était pas en stock ou pas dans la bonne couleur.

Sans oublier que j’ai bien évidemment dû me farcir le client chiant qui était là juste avant moi… et celui de derrière qui voulait passer devant tout le monde…

ou encore l’impolitesse du vendeur…

ou encore le fait d’attendre le bon vouloir du vendeur et lui laisser le temps de terminer sa conversation non professionnelle avec son collègue alors que je poireaute depuis 5 minutes déjà…

ou encore le fait de ne pas trouver de place de parking…

ou encore pleins d’autres choses…

Bref, merci Amazon d’exister.

5 J'aime

J’avais lu : « magasins spécialisés ayant pigeon sur rue » … Peut-être une sorte de « lapsus révélateur ».

En parlant de pigeons…

Il y en a combien dans les 50 millions qui se sont inscrits sans rien lire, et sans le savoir, et qui viendront pleurer auprès de leur banque dans un an parce qu’on a « fraudé » leur carte bancaire et acheté pour 49,99e avec ? :rofl:

Ah, moi le blocage au public Français d’une série que j’avais commencé à regarder m’a fait fermer mon compte direct. C’est presque inutile une fois mes commandes de Noël et de déménagement passées. Et dans quelques mois ils reviendront avec une offre d’essai gratuit comme d’hab.

De toute manière, le petit commerce est mort. Et il l’est déjà depuis longtemps.

Si on veut un modèle de distribution efficient, il faut oublier le petit commerce et ses marges très élevées.

Alors oui, ça supprime des emplois. Et bientôt encore plus, parce que le futur des plateformes ira vers la robotisation intégrale.

Mais il faut comprendre que ce n’est un problème que parce que nous refusons d’adapter notre système aux réalités du futur.

Dit autrement, il faut un revenu citoyen.

Ce n’est pas seulement pratique. Pour de nombreuses raisons, y compris écologiques les plateformes logistiques sont le futur du commerce. Et cela quand bien même il y a aujourd’hui des choses perfectibles et critiquables.

Quand au petit commerce, il est inefficient et coûteux. Et sa disparition ne date pas d’Amazon.

Reste que vous avez raison sur de nombreux points. Mais c’est à nous de ne pas laisser faire.

Destruction des invendus ? Interdire. Prison.

Conditions de travail ? Limiter à 4H par jour ce type d’emploi pénible. Et je parle de 4H qui sont payées comme un temps plein : on payera quelques centimes de plus pour les frais de préparation des commandes, mais cela vaut le coup.

Optimisations fiscales et payement de la TVA ? Sortons de l’Europe et rétablissons le contrôle efficace des marchandises entrantes ainsi qu’un système fiscal sans failles béantes.

Bref, il ne tient qu’a nous de poser nos conditions et de dire non à ce que nous ne voulons pas. Il n’y a de fatalité que ce que nous voulons bien accepter.

Mais réalisons que vouloir revenir au petit commerce, ça n’a pas de sens. C’est revenir à la préhistoire et à un système complètement inefficient, coûteux et qui pénaliserait notre nation toute entière.

Je pense néanmoins que certains petit commerce perdureront à la marge. Mais c’est quand ils auront une utilité de terrain manifeste et qu’ils apporteront une vraie valeur ajoutée en tant que petit commerce.

Je me sers de prime uniquement pour leurs services de streaming, qui pour mois est bien supérieur à netflix, cela me revient à 4euros par mois contre 12euros pour netflix. Eux ils ne cèdent pas aux sirène du progressivme et à la propagande LGBT. Ca fait du bien.

Je suis globalement d’accord mais je n’oppose pas Amazon et Petit commerce mais Amazon et le commerce en général. Je trouve simplement qu’Amazon ne joue pas avec les mêmes règles que les autres. Et justement si on met en place les propositions que tu fais et bien les coûts de fonctionnement ne seront plus les mêmes, les prix augmenteront et Amazon ne sera probablement plus aussi efficient !!!
Le système fonctionne uniquement parcequ’on laisse cette société faire travailler des quasi esclaves, qui tord ses fournisseurs et qui imposent des règles délirantes à ses vendeurs market place…

Et justement si on met en place les propositions que tu fais et bien les coûts de fonctionnement ne seront plus les mêmes, les prix augmenteront et Amazon ne sera probablement plus aussi efficient !!!

Je ne pense pas que les coûts augmenteront d’une manière significative.

Sur les plateformes logistiques les plus automatisées, la distribution d’un produits n’occupe vraisemblablement un humain que quelques secondes(et dans le futur, 0 secondes). Ce qui au prix de la main d’oeuvre de base ne représente pas grand chose sur une commande. Même si on doublait le prix de la main d’oeuvre, cela ne représenterait pas un coût très significatif pour le consommateur.

Voila pourquoi je pense qu’il faut de nouvelles règles pour ces emplois pénibles.

Le système fonctionne uniquement parcequ’on laisse cette société faire travailler des quasi esclaves, qui tord ses fournisseurs et qui imposent des règles délirantes à ses vendeurs market place…

Pour avoir travaillé avec les hypermarché il y a longtemps, il n’y a rien de nouveau. Ce qui me surprends, c’est qu’on s’émeuve de cela aujourd’hui… parce qu’il y a un nouvel acteur. Mais comme on dit mieux vaut tard que jamais.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que les entreprises ne font quelque chose… que parce qu’on tolère qu’elle le fassent.

Si vous voulez mon avis, il faut des règles plus strictes pour mettre fin à toutes les formes de dumping social et forcer tous les acteurs à les respecter. Mais aussi, de vraies frontières et des taxes pour limiter le dumping social qui viens d’ailleurs.

Les plateformes logistiques moderne peuvent faire baisser les coûts grâce à l’emploi de l’automatisme. Pour le reste, il faut accepter de payer le vrai prix du travail. Il n’y a pas d’alternative…