Forum Clubic

Commentaires : Amazon achète 9 lanceurs Atlas V pour mettre en orbite une flopée de satellites

Pour assurer les premiers lancements de la méga constellation de satellites Kuiper, Amazon a finalement décidé de faire confiance à la coentreprise de Boeing et Lockheed Martin : United Launch Alliance (ULA).

Je plain les générations futures qui vont vivre, non seulement sur une planète poubelle, mais aussi, sous un ciel poubelle.
Qui sera responsable lorsqu’un de ces trucs tombera et tuera des gens? L’être humain est définitivement le plus gros problème de cette planète.

5 J'aime

On ne peut pas arrêter les avancées technologiques.
Mais c’est grisant de voir comment l’espèce humaine va à sa perte.

L’investissement le fric le mot derrière toutes c’est entreprise qui disse vouloir aider les personnes ayant pas accès internet…

1600 rien que ça… Bon c’est rien à côté des 42 000 que Musk veut nous foutre au dessus de nos tête mais bon… Qui va arrêter ces gens là ? Je crois qu’ils ont assez de pognons, non ?

2 J'aime

Dommage quand ca retombe surtout pour des satellite de ce genre, il ne reste rien. Donc aucun risque de tuer quelqu’un.

3 J'aime

Au-delà du fric (oui ca vous obsède), une constellation internet très haut débit mondiale a un intérêt certain que ça soit pour le social, l’économie, l’humanitaire, la science, …

C’est forcément très facile de critiquer quand on est dans un pays développé qui a des offres internet d’assez bonne qualité à pas cher et que cette constellation n’a aucune influence sur nous.

Après avoir 4-5 constellations du genre, c’est sans doute plus ça la question.

4 J'aime

L’intérêt pour la science est très limité et ce genre de constellation est même carrément gênante pour tous les observatoires astronomiques du monde puisqu’ils travaillent majoritairement sur de (très) longues pose durant lesquels le passage de ces satellites pourrit les données, c’est en particulier le cas en spectroscopie où celles-ci deviennent simplement inexploitables.

1 J'aime

avoir des constellations de satellites détenues par quelques entreprises privées qui ont maintes fois prouvé leur capacité à nuire et j’ajoute que vu le prix des abonnements, ce sont pas les plus pauvres qui vont en bénéficier

2 J'aime

Reste quoi du bouzin après avoir traverser l’atmosphère a 36000 km/h ?
statistiquement je ne sais pas qui l’emportera entre un humain et un poisson

avec concurrence c’est mieux que sans concurrence

L’échange de data de manière sûre et rapide n’a aucun intérêt pour la science ? :slight_smile:

1 J'aime

Ca fait parti du débat sur le nombre de constellation mais on entre dans un hors sujet c’est pourquoi je ne l’ai pas abordé.
Quand à croire qu’un état peut être mieux… Délicat…

1 J'aime

OneWeb est en faillite, non ?

Si c’est au détriment d’autre domaines scientifiques, la question mérite d’être posée.

Est ce qu’on détruirait un site archéologique important pour y mettre une antenne 5G sans y avoir fait de fouilles préalables juste pour avoir un meilleur débit ?

L’univers est un site archéologique à ciel ouvert ( littéralement ) faut-il le sacrifier les connaissances qu’il peut nous apporter pour avoir un meilleur débit internet dans des endroits reculés du monde ?

D’autant plus que les scientifiques qui ont besoin d’un débit correct ont déjà des solutions par satellite qui sont sécurisées et relativement rapides puisqu’on est à environ 50mbps, c’est déjà plus élevé que pas mal de petites commues Françaises.

2 J'aime

Plus depuis septembre 2020, ça a été repris entre autre par l’état Britannique associé et quelques sociétés.

1 J'aime

"Si c’est au détriment d’autre domaines scientifiques, la question mérite d’être posée.

Est ce qu’on détruirait un site archéologique important pour y mettre une antenne 5G sans y avoir fait de fouilles préalables juste pour avoir un meilleur débit ?"

Sauf qu’on ne détruit rien et que c’est très certainement temporaire.
Maintenant que les télescopes « extra-terrestre » sont réalités (Hubble, James Webb, etc…)
et que les ambitions se portent sur la face cachée de la Lune (on en est pas encore là mais ca devient techniquement réalisable et économiquement accessible pour un futur proche).

A-t-on fait la même bataille à la pollution lumineuse ou à l’atmosphère qui gêne les observations ?

C’est compliqué d’avoir un débat neutre.
D’autant plus quand on vient d’un pays qui ne manque d’aucune infrastructure et qu’on ne voit pas l’intérêt personnel de la chose.

Oui mais non. Les satellites d’observation sont loin d’avoir les capacités d’un observatoire au sol, en particulier parce que la taille compte.
Certes, dans l’hypothèse d’une installation permanente sur la lune, on pourrait envisager l’installation d’un télescope gigantesque qui ne serait pas affecté par les constellations satellitaires ni l’atmosphère, mais on n’y est pas encore.

1 J'aime

Je suis bien d’accord mais c’est à prendre en compte.
Tout n’est pas tout blanc ou noir mais nuancé.

Déployer un télescope en orbite, ce n’est pas ce qu’il y a de plus simple à faire alors qu’en poser un sur une montagne du Chili pour éviter la pollution lumineuse et atmosphérique, bah on le fait déjà. C’est d’autant plus valable pour des télescopes de grand diamètre. Pour comparer, le miroir primaire de Hubble fait 2,4m alors que celui du VLT en fait 8,2.

Sans même parler de la maintenance qui est juste impossible. Pour Hubble qui avait une aberration chromatique à son lancement on avait encore les navettes spatiales pour corriger le problème.

Pour la pollution lumineuse, ce n’est pas parce qu’on à fini par baisser les bras qu’il ne faut plus réagir sur d’autres sujets.

Certains pays manques effectivement d’infrastructure mais des solutions existent déjà et les gens ne se les payent déjà pas… peut-être que le problème dans ces pays n’est pas celui des infrastructures mais plutôt les moyens financiers des populations.

1 J'aime