Commentaires : Aïe ! Tesla va bien geler les embauches, avant de licencier dès le prochain trimestre

Le plus grand constructeur de véhicules électriques au monde s’apprête à licencier.

1 « J'aime »

S’ils veulent licencier les responsables des tests logiciels ça ne sera pas un mal. Car la seule fonction qui ne soit pas buggée est la boite à prouts.

ça me fascine toutes ces grosses boites qui embauche à foison, et au moindre pb ça licencie à coup de machette !!!
la question est de savoir si ces embauches servent à quelque chose, si en licenciant 30% de l’effectif, ça change rien sur le fonctionnement de la boite ?

TESLA est confronté a plusieurs problèmes.

Le premier est de n’avoir qu’un seul produit qui se vend (3 et sa sœur SUV). Pour une entreprise, être mono-produit est suicidaire à moyen-terme.

Le second est de voir arriver sur leur gamme de produits une concurrence de plus en plus agressive (en Chine, aux USA et en Europe) qui réduit les parts de marchés et l’amortissement des frais de R&D.

Le troisième est de louper à ce stade les gammes compactes et citadines qui sont en train d’exploser en Europe.

Enfin, l’incapacité qu’a cette entreprise à sortir ses derniers produits, autant au niveau des véhicules (cybertruck), que des batteries (optimisations ou next gen) ou du soft (conduite autonome)

Vous rajoutez à tout cela un patron fantasque (pour ne pas dire fou) et c’est assez logique que les actionnaires paniquent et surtout, que les investisseurs se disent qu’il est préférable d’investir chez les constructeurs traditionnels

1 « J'aime »

Article très léger qui n’évoque même pas le pourquoi du comment présent dans l’article de base.

1 « J'aime »

En fait, Elon, c’est une supernova, ça brille un max pendant un certain temps, puis après, plus rien…désintégration.

1 « J'aime »

C’est bon au pire il revend Twitter et ça lui fait 4,4 milliards à investir dans tesla :joy:

1 « J'aime »

Sauf qu’a aujourd’hui ça ne vaut plus ça du tout…

Ah bon, ça vaut encore moins que 4 virgule 4 milliards ?

+1

Sans oublier que Tesla a vu sa valeur boursière grimper et grimper jusqu’à devenir largement supérieure à celle de tous les autres constructeurs réunis.

Tôt ou tard, la réalité devait frapper.

2 « J'aime »

Parce qu il enchaîne connerie sur connerie. Car virtuellement c est une des personnes les plus riche, car tesla commence à avoir des plaintes pour son système autonome qui arrivera pas mais qu on a fait croire à des acheteur, car il y a des problèmes de fiabilité tesla important, car twitter remet les complotistes, fachos etc,… Bref tellement de raisons, et c est musk qui cherche aussi la médiatisation, avec la vielle phrase " qu ils parlent de moi en bien ou en mal l important est qu ils parlent de moi"

Très belle analyse!
J’ajouterais que certains développements de Tesla tels que la centralisation des calculateurs (l’approche traditionnelle des autres constructeurs était d’avoir un caluclateur pour les freins, un pour l’injection, etc…) qui promettaient de réduire le coût des véhicules s’est aussi heurtée à la crise des semi-conducteurs et d’autres conditions de marché. Le prix de leur véhicule reste très élevé et les cantonne quasi dans le créneau des véhicules de luxe, loin des promesses de départ de démocratiser l’électrique.
La communication de Musk sur l’ « autoplilot » (à noter que le choix de ce terme en dit déjà long et leur est maintenant reproché comme mensonger) a fait croire que le véhicule autonome était pour demain et que Tesla avait au bas mot dix ans d’avance sur ses concurrents. Les investisseurs pensaient donc que Tesla pourrait tenir cette avance au moins à moyen terme. Mais pendant ce temps de nombreuses autres firmes travaillaient également d’arrache-pied sans (trop de) communication tapageuse. Et puis quelques comparaisons non anodines sont tombées: Tesla s’est ainsi fait coiffé au poteau par Mercedes pour le premier véhicule officiellement certifié Level 3 et les tests EuroNCap d’assistance et securité autonome montrent que si Tesla a bien de l’avance, cette avance est plutôt de l’ordre de deux ans que de 10, donc pas de quoi pavoiser comme Musk le faisait.
Après l’euphorie spéculative, Tesla est peu à peu en train de revenir à une valuation en ligne avec ses résultats. On ne peut pas nier l’impressionnante avancée. Tesla est quand même devenu un constructeur mondial à partir de rien. Mais après cette fulgurante accélération, ils semblent vraiment peiner à trouver leur vitesse de croisière.

2 « J'aime »

Ce n’est pas forcément de la peur.
Musk a voulu être médiatique, il l’est.

ça a pris du temps pour la masse pour se rendre compte que le Musk leur a vendu des bagnoles quelconques avec des tablettes à prix d’or, LOL !!

rien d’anormal, le marché des voitures baissent, l’entreprise d’adapte pour ne pas disparaitre. c’est sur que en France on est pas habitué a ca, on préfère fermer les sociétés (Virgin, Camaïeux, etc) que de les rendre rentables.

1 « J'aime »

Ford CEO: « This New Battery Will Destroy The Entire EV Industry »!

De quoi voudrais-tu qu’on ait peur ? Dénoncer un imbécile qui a du pouvoir, c’est un peu la base du journalisme.
À l’inverse, les pleutres de chez CNBC n’osent même pas le critiquer.

Parce que tu crois que ça n’arrive pas aux États-Unis ?

1 « J'aime »

Elon, mon ami, ça sent le pâté. :face_with_hand_over_mouth:

Musk qui se prend pour un génie qui a pour devoir de faire plein d’enfants pour perpétuer ses gènes de sauveur (véridique, regarder le natalisme), a auto-saboter la valeur des actions Tesla, et donc sa fortune et son patrimoine, avec le cirque Twitter. Déjà que Tesla était sur une corde très raide (pas trop de concurrence… pour le moment) et qu’on ajoute à ça le fait que travailler dans une boite de Musk revient à jeter par la fenêtre ses droits de travailleurs, c’est tout sauf étonnant comme news.