Forum Clubic

Besoin de votre avis ..... Tv 16/9

Salut à tous,

Je vais m’acheter un téléviseur 16/9, 100Hz, écran plat, mais avant d’investir,
je voudrais l’avis de quelques utilisateurs.

Après quelques recherche sur le net, j’ai remarqué ces quelques modèles.

Thomson 32WH402S

Sony KV-32FQ86

Sony KV32FQ70B

Philips 32PW9308

Qu’en pensez-vous ? Quels autres Tv avec un bon rapport Q/P pouvez vous me conseiller, et
quels sont les points importants pour un bon écran ?

Merci d’avance.

Eroqam.

je suis également en train de chercher une télé avec les même critère que toi ( enfin je me limite niveau budget quand même…
j’avais pas vu le thomson et il a pas l’air trop mal à la vue de ce test
j’avais aussi vu le PHILIPS 32PW8720.

J’avais hésité aussi entre une Thomson et une Philips, et j’ai finalement pris la Philips car j’ai eu un meilleur prix dessus avec mon revendeur. Je ne m’en plains pas pour l’instant, pas de défaut majeur, plusieurs réglages de lumière/couleur et de son, beaucoup de pages Télétexte en mémoire, télécommande fonctionnant avec d’autres matériels de même marque.
Je sais aussi que les Sony sont bien, mais je ne connais personne qui en possède un vers chez moi.

Le SONY KV-32FQ86 me plait bien mais après avoir lu cet article (voir en dessous), je doute :frowning:

Extrait d’un article sur “zdnet.fr

S’il n’y avait que ces brindilles (voire petites branches, pour certains défauts), le KV-32FQ86 aurait obtenu une excellente note. Malheureusement, le procédé de désentrelacement intégré à ce téléviseur illustre le vieil adage « le mieux est parfois l’ennemi du bien ». Nommé Advanced Digital Plus Motion, cet algorithme complexe améliore la fluidité et la netteté des images en mouvement. Un rôle parfaitement rempli pour les contenus « vidéo » (émissions de télévision, reportages, caméscopes, jeux vidéo
) dont le rendu est effectivement plus coulé, avec une meilleure précision et très peu d’effets d’escalier.
A l’inverse, lorsqu’on regarde un film le procédé en fait beaucoup trop. Il semble doubler ou tripler le nombre d’images par seconde au lieu de reconstituer les images originelles, celles-là même projetées dans les salles obscures. Le résultat est particulièrement désorientant : les images semblent synthétiques, comme générées ou modifiées sur ordinateur. On a la sensation d’être en avance rapide alors que la lecture se fait à vitesse courante. En NTSC (jeux et DVD américains ou japonais), le désentrelacement semble saccader les travellings quelques instants après avoir fluidifié les mouvements des acteurs. A notre sens, ce traitement profite grandement aux images naturellement entrelacées mais ne respecte pas les œuvres cinématographiques filmées à 24 images par secondes. Il est possible que ce procédé plaise à certains spectateurs : la seule façon de vous forger une opinion est de tester par vous-même, en magasin.