Forum Clubic

[Topic Vélo] - ! Le coin des fous de la ptite Reine ! (page 17)

Salut à tous , ce matin 67 kms à 32 de moyenne en VTT sur un parcours typé chemin de pierre et de forêt , le pied avec un beau soleil et un petit vent rafraichissant !
De mon coté , 1578 kms depuis le 01/01/05 , dont 785 en VTT équipé de roues “route” et le reste en VTT pur !

Bonjour a tous, j’ai le projet de m’offrir un nouveau VTT (budjet de 400 à 700€ max) mais le choix est difficile; je veux un velo pour tout type de terrains mais surtout le plus rapide possible sur asphalte, je ne veux qu’une fourche téléscopique à l’avant et frein à disque avant/arrière (mécaniques ou hydroliques). Voila je ne sais pas très bien, il y en a trois comme ca que j’ai trouvé qui pourrais m’interresser mais je ne sais pas ce qu’il vallent à tout point de vue(et si c’est ce qu’il me faut [tout terrein et vitesse]), j’attends vos avis!
Voici les vélos que j’ai un peu regarder sur le net:
TREK 4300 (F-Disques) http://www2.trekbikes.com/fr/Bikes/Mountain/Hardtail/Alpha_Aluminum/4300/index.php
GIANT Terrago Disc
http://origin.giant-bicycles.com/fr/011.000.000/011.015.000.asp?model=10116
DECATHLON Rockrider 5.4
http://www.decathlon.fr/Magasin/produit.asp?int_DeptId=25030&int_DeptPereId=33007&int_PfId=128869#
Voila un grand merci d’avance pour tous vos conseils.

Si tu peux il y a aussi le décath 8.1 qui correspond à ta fourchette supérieure et qui ai vraiment d’un autre niveau que le 5.4

A part ca, j’ai tellement entendu de mal sur les freins a disques mécaniques que j’aurais du mal à les conseiller… mais bon ils ont peut etre fait des progres ces dernières années et c’est vrai qu’on ne vois plus beaucoup de vbrake sur cette gamme de prix.

Pour faire de l’asphalte, de toute facon le plus facile et le plus efficace sera de prendre des pneux mieux adaptés. Un truc aussi a voir, choisire un plateau de 44 dents plutot qu’un 42… la différence n’est pas flagrente mais c’est toujour ca de gagné sur le plat et les descentes asphaltes.

Le prix de tes autres vélos proposés c’est combien?

Decath5.4 500€
Decath8.1 700€
TREK 4300 ???
GIANT Terrago Disc ???

le Trek 4300 disc c’est pas très clair, je l’ai vu sur un site à 649$ et pour le Giant j’ai vu pas azar sur le site de Nissan, il y a une série limité du X-Trail et il offre avec ce 4*4 un Giant terrago disc d’une valeur de 599€… j’ai trouvé ca par azar en cherchant le prix sur google.
Le problème pour les frein à disque hydrolique c’est que directement on monte à des prix plutot…énorme alors que le vélo comme ca n’est déja pas donné… Sinon merci pour tes conseils

Bon, demain, petite sortie sympa dans les Pyrénées avec mon club. On y va à 6 pour 133kms et 2911m de dénivelé.
Au menu :
Col de la Hourquette d’Ancizan (1538m) au KM24 :
http://www.salite.ch/F/anciza.gif

Col de Serrat de Bon (1221m) au KM39 :
http://www.salite.ch/F/sarrat1.gif

Col du Tourmalet (2115m) au KM61 :
http://www.salite.ch/F/tourms.gif

Ensuite, le col des Palommières (810m au KM95 et le col de Coupe (720m) au KM121…

Une bonne journée en perspective.

Bon, finalement, le président du club ne se sentant pas bien, on a peu modifié le parcours.
On a fait la Hourquette d’Ancizan (avec les ânes dans la descente), le Tourmalet et l’Aspin. Résultat, 105kms à 20,6 de moyenne !
Tourmalet monté en 1h36mn18s alors que Armstrong le monte en 39mn43s !!!!!!!!!

Sinon, bonne journée avec du beau temps et pour moi qui suis descendeur, je me suis vraiment régalé dans les descentes du Tourmalet (78 km/h sur un superbe revêtement et peu de virages dangereux) et de l’Aspin (plus technique, mais j’adore ça, et 78 km/h aussi dans un bout de ligne droite !).
Bref, content, mais très fatigué !
2745m de dénivelé total sur 105kms, c’est déjà pas mal.

Petite question Hyperion66:

Quand vous faites des sorties en club comme celle ci, vous avez une voiture suiveuse qui vous transporte du ravitaillment ( et qui peut aussi servir à la sécurité en suivant le peloton?), ou est ce que vous transportez tout sur le vélo.

Pas de voiture suiveuse. Pas la peine, on a amené chaucun quelques barres de pates de fruits et puis on y va. Pour l’eau, on trouve souvent des fontaines…

Aujourd’hui, j’ai fait l’Albigeoise, 157kms avec 2200m de dénivelé. Ca a roulé vite et je suis content, je finis 79ème/430 à 30,7km/h de moyenne…mais quelle galère !

J’arrive à l’instant du tour de France en VTT qui faisait étape chez moi … en Creuse :ouch: :ouch:

Si certains veulent des photos … vous savez ou me trouver… :wink:

Euh… bonjour, :hello:
Je suis pas un gros habitué du vélo, mais j’ai acheté un VTT premier prix GoSport pour faire le trajet du boulot, il y à 1 an environ et j’aai un chiti PB :
J’ai casssé mon axe de roue arrière il y à 10 mois, et GoSport m’a fait une réparation un peu de fortune, mais depuis ce temps là tout allait bien et j’était plutot un vélocipédiste heureux, hors, depuis une ou deux semaines, ma chaine avait tendance à dérailler entre les pignons et le cadre du vélo, et hier après l’avoir débloqué pour la 3 ou 4eme fois j’ai eut une panne de “clic clic”.
Je m’explique : le “truc qui fait clic-clic” dans la roue arrière et qui permet que le pignon ne tourne pas quand la roue tourne mais pas les pédales (y a encore quelqu’un qui me suis ?) ne marche plus, donc quand j’arrète de pédaler, la chaine se détends au dessus et se tend en dessous et c’est pas pratique en déscente (ce que je fait tout les soirs !) !
Pour vous, il faut tout changer les pièces cassées ou il y a moyen de remettre ça en place ?
Merci d’avance et bon coup de pédale

Si la roue libre est hs, je crois que le moins chère pour toi est de racheter une roue arrière complete (jante+moyeux+rayons), et qu’après ca une vérification du réglage du dérailleur arrière s’impose aussi.
Par contre j’avoue que c’est surprennant que la roue libre lache en un ans, meme sur du bas de game.

hyperion66 -> Tu ne fait pas dans le détails :smiley:

Perso, j’ai dure … plus la condition et ça me démotive :frowning:
J’ai été faire 115 Km avec mon père et ses potes hier, bande d’assassin !
115 Km @ 35-40°C sur un terrain vallonné pour qqun qui a fait 400 Km depuis Juillet 2004.

Jamais été aussi mort, je ne suis encore d’ailleurs :smiley:

Merci beaucoup du conseil ! :wink:
Pour mon vélo qui làche au bout d’un an, je l’utilise beaucoup (40 min par jour) et puis la réparation de mon axe était assez hazardeuse il me semble et puis il faut voir comme je prends soin de mon matos :pfff: :paf: .
Bon bah je vais voir pour changer la roue et pui tant pis !

Encore merci et bonne journée à tous !!! :hello:

(P.S. merci pour les thermes correct "roue libre" :pt1cable: )

Moi aussi, je suis mort aujourd’hui, j’ai fait la montée du plateau de Beille sous 33°. 1h36 pour arriver en haut…et dire que je vais le faire en course samedi prochain et que je vais l’attaquer alors que j’aurais déjà fait 100kms !!!

Surtout qu’il prévois des records de t° le WE prochain :smiley:
Je rigole lol
Monter le Plt de Beille avec cette chaleur ca doit être simpa :smiley:

Un peux déçus par Ulrich dans la dernière étape du tour de Suisse que j’ai looker à la TV Dimanche.
Il n’a pas pu suivre Rogers, encore moins A. GONZALEZ :frowning:

Selon lui, il sera au top dans 2 semaines -> Je l’èspère !!
J’aimerais qu’il gagne le TDF cette année, il s’est jamais aussi bien préparer.

Classement 9 étape du TDS avec 3 cols HS :

Il n’a fait que suivre le rythme de Guerini :slight_smile:

Voici les principaux champions nationaux.

  • Allemagne: Gerald Ciolek (Akud Arnolds)

  • Autriche: Gerrit Glomser (Lampre)

  • Belgique: Serge Baguet (Davitamon)

  • Danemark: Lars Bak (CSC)

  • Espagne: Juan Manuel Garate (Saunier Duval)

  • France: Pierrick Fédrigo (Bouygues Telecom)

  • Italie: Enrico Gasparotto (Liquigas)

  • Kazakhstan: Alexandre Vinokourov (T-Mobile)

  • Pays-Bas: Léon van Bon (Davitamon)

  • Pologne: Adam Wadecki (Action)

  • République tchèque: Jan Svorada (ZVVZ)

  • Russie: Sergueï Ivanov (T-Mobile)

  • Suisse: Martin Elmiger (Phonak)

  • Ukraine: Mikhailo Khalilov (LPR)

DEJA DISPUTES

  • Australie: Robbie McEwen (Davitamon)

  • Etats-Unis: Chris Werry (Health Net)

pas mal de surprise (selon moi) avec même des coureurs "inconnu" vainqueur en Italie et en Allemagne

Récit de l’Ariégeoise à laquelle j’ai participé le Samedi 25 Juin.
Voici le parcours : http://www.cyclosport-ariegeoise.com/flash/parcours.swf

Arrivée à 7h. Plutôt que de faire comme beaucoup de monde, à savoir me garer à Tarascon près du départ, je choisi de me garer aux Cabannes. Trois raisons à cela ;
-> Moins de monde, on trouve donc une place de suite
-> C’est à 10kms du départ, ça permet donc un échauffement tranquille
-> Au pied du Plateau de Beille…car je pense qu’à la fin de cette cyclo, je n’aurai pas spécialement envie de me taper 10kms pour retourner à la voiture

Comme prévu, pas trop de monde, je trouve une place de suite. J’ai 1/2h pour monter mon vélo et me préparer, j’ai donc le temps. Montage méticuleux du vélo, gonflage des pneus à 8 bars, graissage de la chaîne, bidons et surtout, pas mal de barres énergétiques…je pense que j’en aurai besoin.

7h50 :
Je décolle des cabannes. L’air étant assez frais, je mets mon coupe-vent. En effet, il ne fait que 18° ! En ces temps de fortes chaleurs, ça fait du bien. Si ça pouvait en être ainsi toute la journée.

Km0 :
Comme d’hab, beaucoup de monde sur le départ. Certains sont sur la ligne depuis 8h. Moi, je finis de m’échauffer 10mn avant le départ. Je suis donc au beau milieu des 1800 cyclos sur la ligne de départ. Tout le monde essaye de gruger des places…je laisse faire, la course n’est pas sur la ligne de départ. Un gars de mon club (Paul) arrive à côté de moi sur la ligne de départ. Il n’était pas sûr de participer, mais il est finalement venu. Ca me rassure, j’ai trouvé une bonne roue pour remonter le peloton, il est très puissant.

8h30 : Le départ est donné. Je franchi la ligne de départ à 8h35, le temps que tous les cyclos devant moi démarrent. Je me mets de suite dans la roue de Paul et on commence une folle remontée.

Km20 :
Nalzen. Resté 80% du temps dans la roue de mon collègue, on a rejoint la tête de la course. Le compteur affiche déjà 37km/h de moyenne. Moi qui m’était juré de garder des forces pour la fin…
Bonne nouvelle, je retrouve un autre collègue de club (Gérard)qui est à peu près de mon niveau…mais qui grimpe mieux que moi. Je vais rester avec lui et laisser mon première collègue faire sa course devant.

Km30 :
Lavelanet. Toujours dans le peloton, bien à l’abri, ça roule entre 35 et 40km/h. Peu de difficultés à part des petites bosses de 300/400m. Tout va bien, je continue à discuter avec Gérard.

Km38 :
Bélesta. Les première difficultés commencent. C’est le début du col de la Croix aux Morts. 8kms à 5% de moyenne. Ca ne monte pas beaucoup, mais pour rester accroché au peloton, il faut rouler à 25km/h. Ca commence à exploser. Je reste dans la roue de Gérard.

Km46 :
Sommet du col. On se retrouve avec Gérard largué par le peloton, avec environ 20 coureurs. C’est un faux plat montant pendant 10kms, on se met devant pour essayer de rejoindre le peloton qui n’est qu’à 500m de nous.

Km50 :
Ca fait 4 kms que l’on prend des relais avec Gérard entre 35 et 40km/h. Les 20 autres coureurs ne veulent pas prendre de relais. Je dis à Gérard que je coupe l’effort, on ne va pas se griller qu’à deux pour 20 coureurs. De toutes façons, à deux, on ne rentrera pas. On se relève et l’allure descend à 26/30km/h.

Km52 :
2 coureurs se mettent devant et impriment un petit rythme de 30km/h.

Km55 :
Belcaire. Nous sommes au début du col des 7 Frères. 5.5kms à 4% de moyenne. Gérard part devant, je ne peux suivre son rythme, je préfère ne pas me mettre dans le rouge.

Km60 : Arrivé en haut du vol, je me retrouve avec 5 coureurs. On roule sur 5kms en légère descente pour récupérer ceux qui sont partis.

Km65 :
Prades. Nouveau col à enchaîner, le col de Marmare. 3.5kms à 3.5% de moyenne. Je grimpe tranquille, ça se passe bien. Je sais qu’après ce col, il y a une descente technique où on va rattraper pas mal de monde.

Km69,5 :
Arrivée en haut du col. Toujours avec les mêmes coureurs plus deux ou trois qui nous on rejoint. Tout le monde se jette dans la descente qui fait 11kms. Par contre, descente dangereuse sur route étroite (une seule voie) et dans la forêt, donc tout à l’ombre, on a du mal à voir les pièges. Nous sommes en file indienne. 4 ou 5 kms après le début de la descente, je me fait une grosse frayeur. Les gars devant n’ont pas signalé un caillou au milieu de la chaussée. Je roule dessus à 55km/h, le vol décolle vraiment bien et je suis déporté de 50cm sur la droite. Ca a fait un bruit horrible, mais plus de peur que de mal, la roue n’est même pas voilée…
Plutôt que de me calmer, je force un peu le rythme pour être devant, ça m’évitera les surprises.

Km80 :
Caussou. A partir de là, j’ai déjà reconnu le parcours la semaine précédente. Ca remonte un peu pendant 8kms, mais rien de méchant. J’en profite pour m’arrêter au 3ième ravito et recharger en eau.

Km 88 :
Appy. J’ai rejoint dans la montée mon collègue Gérard qui n’est pas au mieux de sa forme. Nous sommes maintenant 20 coureurs et nous allons attaquer la descente sur les Cabannes qui dure 11kms. Très technique celle-là aussi, mais tout au soleil, donc on voit les pièges. On ne descend pas très très vite étant donné qu’il y a une succession d’épingles tous les 200m environ. Le peloton est en file indienne, je suis toujours en tête de ce groupe pour éviter les mauvaises surprises.

Km 99 :
Les Cabannes. Ravito. Bizarre, tout le monde s’arrête. Je reste 1mn à remplir les bidons, prendre à manger, etc.
Je repart avec mon Gérard. C’est parti pour le calvaire de la journée. Il est 12h, il fait beau et malheureusement, très chaud. Heureusement, on nous annonce au ravito qu’il y a 3 points de ravitaillement en faut dans la montée. Je lance mon compteur pour voir le temps que je vais mettre pour monter (la semaine précédente, je l’avais monté à 1h36…mais avec seulement 25kms dans les jambes). On apprend que le premier de la course est mn devant nous, alors que nous avons 31 de moyenne au compteur.

Au bout de 15mn, je laisse partir Gérard, je suis dans le rouge. Malgré les encouragements du nombreux public, je vais poser pied à terre au moins 10 fois dans la montée. La chaleur est insupportable, je vais m’arrêter à tous les points d’eau. Les spectateurs sont sympas, ils nous proposent de nous arroser…mais ça ne me fait pas monter plus vite. A chaque fois que je pose pied à terre, je me fait doubler par 4/5 coureurs. Au total, je pense qu’au moins 200 coureurs m’ont doublé. Mon 39x28 est trop gros à tirer…il faut que j’achète un compact.
Des dizaines de coureurs sont arrêtés sur le bord de la route dès qu’il y a de l’ombre. Je ne me bat plus contre les autres, mais contre moi et la montagne. J’ai plusieurs fois envie de renoncer au bout du 5ième kilomètre…mais il ne reste que 10kms.
A 5 kms de l’arrivée, il y a 200m de plat. Je reste sur un 39x25 pour faire descendre le coeur. Un petit vent frais nous rafraîchi, ça fait du bien.
A 4kms du sommet, je vois au loin Gérard arrêté. Il a des crampes. Il repart avec moi et on monte tranquille. Sur le dernier km, je suis victime de crampes, mais je m’accroche, les 300 derniers mètres sont quasiment plats. Alors que la semaine d’avant, j’avais passé la grosse plaque sur l’arrivée, là, je reste sur 39x28 tellement je suis crevé. On arrive ensemble avec Gérard. On aura fait la montée en 1h57, soit 20mn de plus que le temps mis la semaine d’avant. 8,2km/h de moyenne.

Je connaitrai mon classement plus tard, j’étais trop pressé de rentrer à la voiture après avoir mangé le plateau repas. Mais je dois finir à au moins 1h du premier.
La descente s’effectuue en freinant en permanence, car de nombreux coureurs montent sur toute la route. Lorsque j’arrive en bas, mes jantes sont brulantes, je ne peux pas les toucher.
Voilà une formidable étape…mais j’ai envie d’arrêter le vélo tellement j’ai souffert…jusqu’à la semaine prochaine…

Ca donne presque envie de se faire mal :paf:

En tout cas bravo! :super: