Forum Clubic

DCI: Le cinema passe au tout numérique - La fin des bobines 35 mm (page 2)

:smiley:

Bon, un sujet pour relancer, peut-être: le relief:
http://www.digital-cinema.org/RichDocument…04-11.3537/view
Dans cette news je me demande quel était le procédé: sûrement de la stéréoscopie vu qu’ils parlent de 2 projos, mais comment ils restituent les 2 images: par LCD alterné (comme au futuroscope) ou par polarisation de la lumière, et en utilisant des lunettes à verre polarisé (comme au futuroscope aussi) ?

Autre sujet si ça dit à kkun: les avantages éventuels de l’argentique sur le numérique.
Certains peuvent trouver un avantage à l’argentique par rapport au numérique, comme c’était le cas avec les disques vinyl. Moi je suis convaincu des avantages du numérique par rapport à l’argentique, ils ont été énoncé précédemment.
mais les avantages de l’argentique: potentiellement la précision dépend de la qualité du film, qui elle même peut évoluer, alors qui si on passe au nmérique, il faudra forcément se limiter à une résolution choisie. Quelqu’un a une idée de la précision du grain des films, des photo?
J’avais également vu parmis les liens cités, des commentaires de gens qui filment en 16mm plutôt qu’en vidéo, se justifiant par des avantages de l’argentique sur le numérique.

edit: j’ai remplacé “analogique” par “numérique”. Ce débat se rapproche de celui de l’analogique versus numérique. les 2 sont défendables…

Vouaich :slight_smile:
j’utilisait ce terme dans le cadre d’un opposition analogique/numérique, ou pour toute donnée on peut tenter de retrouver les avantages de l’un ou de l’autre. Et le film argentique est plus ou moins une forme d’analogique, puisqu’il sert à stocker des données de valeurs intermédiaire, et pas “numérique” tout ou rien.
Mais c’est vrai que c’est plus correct de dire “argentique” je corrige.

Edit: l’argentique lui-même pourrait être utilisé pour stocker des données numériques sont forme de données type “code barre” mais cela est un autre débat.

Apparemment en lisant les liens qu’on m’a donné, on est limité en taille d’écran, dans un des test il ne dépassaient pas 4m. Mais ça évolue assez vite.
Ce qui est sûr, c’est que ça n’a rien à voir avec la résolution fixe: l’objectif du video-projecteur se règle aussi bien que celui des projecteur classique. et ce n’est pas comparable aux écrans LCD, puisque l’image est projetée a l’aide de l’objectif (comme avec un zoom dans l’exemple dont tu parle).
Donc plutôt faux :non: désolé :smiley:
mais un peu vrai pour les écrans géants de plus de 4 m. :confused:

Pour la projection argentique, la puissance de la lampe xénon et la focale de l’objectif par rapport à la distance de projection et aux dimensions maximales des images projetées sont déterminantes dans le rendu à l’écran. si ces éléments (et quelques autres comme la qualité de la toile d’écran, le gradinage de la salle, la qualité de la “nuit” etc…) sont choisis et/ou réglés idéalement, il n’y aura pas de perte de qualité quelque soit la taille de l’écran de Cinéma ( avec un maximun d’ ~ 15m de base pour du pano 1,85 et ~20m pour du scope 2,35).

En projection D-Cinéma, même si les critères ci dessus sont réunis, c’est la résolution des matrices DMD (en gros ce qui remplace la pellicule) qui va effectivement déteminer la taille d’écran maxi pour avoir une projection “regardable”. Par exemple pour un projo D-Cinéma avec des matrices de 1280x1024, une base d’écran de 6-8m est déjà limite! mais bon, la technologie avançant très vite, des matrices de 4K, 6K, 8K et même 16K ! sont déjà au point, donc les tailles d’écrans ne sont (seront) plus un pb de restitution pure.
Par contre, pour les yeux avertis, il existe encore quelques petits pb en ce qui concerne les contrastes, la luminosité de projection, certains effets de rémanences ds les scènes rapides et quelques autres détails sur la restitution des blancs etc… tout ça se règlera rapidement je pense.
Alors pour ou contre le D-Cinéma? dans un futur proche, techniquement je dirais oui… économiquement, socialement, philosophiquement j’en sais trop rien… de toute manière on y coupera pas, d’ici 5 à 10 ans le bon vieux Cinématographe sera oublié. :neutre:

:hello:
Intéressant!
Des chiffres qui permettent de mieux comprendre les futures évolutions du format.

Petite précision, leur notation 2K et 16K correspond au nombre de colonnes d’affichage (Si j’ai bien compris, donc en fonction du ratio,2K à peu près 2000x1080)

…Contrairement aux format Home-cinema: en nombre de lignes, et Photo, en nombre de megapixel (histoire de pauner un peu les gens).

Effectivement, on ne peut pas couper à ces évolutions dans un futur proche, et on y gagnera en souplesse d’utilisation (on peut espérer un programmation plus riche?).

Je n’ai pas encore vu de projection numérique, mais je me demande comment ils vont pouvoir conserver le grain de la pellicule. Je ne parle pas de résolution pure, mais du grain qui est rond et lisse. Là, les pixels seront carrés et avec une définition assez faible (c’est ce que j’obtiens avec mon scanner à négatif premier prix) pour la taille des écrans de salle de cinéma, ben j’ai un doute.

Enfin… j’irais ptêtre voir au moins une fois, histoire de me faire un vrai avis. Mais pour le moment, je suis sceptique. J’espère déjà que la caméra numérique qui sert à faire le film est d’assez bonne qualité mais la modeste expérience que j’ai des appareils numérique, c’est le manque cruel de dynamique dans l’image et la facilité de foirer les plans en contre-jour, ce qui est le cas de pas mal de derniers films, même si certains ont dit que c’était un effet de style volontaire…