Forum Clubic

Commentaires : Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Mark Zuckerberg de censurer les tweets de Donald Trump (page 2)

Oui. Cependant faut pas non plus verser dans l’excès, de part la nature humaine, mon cas est malheureusement bien plus généralisé que celui que tu cites. Mais il existe tout de même c’est vrai ! La nature humaine est malheureusement bien plus prompt à la peur, la haine, l’excès, la colère, que la gentillesse et l’altruisme.

Après, il est à débattre, autant l’un on y retrouve des raisons de … « vertu » dedans, autant l’autre, est totalement déconnant de A à Z. Il faut aussi faire la part des choses.

Quand on cache pour éviter la stigmatisation, il y a une notion vertueuse derrière, c’est pas rien non plus :).

Oui, mais je vais pas te refaire la même réponse ^^’. L’argument du « ça existe depuis longtemps », n’est pas un véritable argument. La temporalité et les moyens mis en œuvre sont à prendre en compte pour juger de la dangerosité ou non d’un problème.

Qu’est ce que « vérité » ? Car tu viens d’ajouter derrière « interprétation ». Je suis désolé, mais une « vérité interprétée », n’est pour moi qu’une vérité par tant d’autre, et ne vaut pas mieux que celui qui interprète à l’exacte opposé. En ce cas, dire le mot « vérité » sans préciser quoi que ce soit, est dangereux. Ca laisse présager qu’il a « raison », qu’il n’y a qu’une « vérité ». Alors que non ce n’est pas « la vérité », c’est « sa vérité » :slight_smile: .

Pour moi, Zemmour ne dit aucune « vérité », et il interprète très mal les choses, justement et tu l’as dis: à cause de sa haine. La haine fait très mal interpréter les choses !

100% d’accord là. Cette vision binaire des choses est vraiment horrible et dangereuse :frowning:

"Qu’est ce que « vérité » ? " Je n’entrerais pas dans ce débat bcp trop complexe ;).

Bref, Zemmour à un connaissance de l’histoire très supérieur à la moyen et ce base sur bcp de fait historique pour ces théories donc il n’a pas besoin de fake news pour diffusé sa haine.
En parlant de fait historique et de liberté d’expression, la pénalisation du négationnisme est un spécificité française et pourtant ça n’empêche pas cette idée de proliféré en France. Ça montre bien que la censure de fake news ne réglera pas le probleme. Je pense même que comme la pénalisation des drogues que c’est contre productive.

Ah mais c’est sûr, nous n’avons jamais parlé de régler le problème :sweat_smile: . Ca c’est utopique jamais on y arrivera.

Le meurtre (ou tout autre délit/crime ) est interdit, et pourtant ça continue :). Si c’était légalisé, tu en aurais de facto plus.

Le fait de l’interdire, en revanche, le jugule.

Les drogues c’est un autre sujet. C’est un bien matériel. C’est contreproductif car ça amène tout un réseau qui refourgue, si c’est légal tout ce réseau s’effondre. En revanche, si tu le légalise, tu augmenteras ton pourcentage de population qui en prend et je sais pas si c’est productif de voir des camés partout x).

Ici, personne ne fera du « commerce de fake news » comme la drogue, en mode j’te vend une fake news :stuck_out_tongue:

RS = Réseaux Sociaux

1 J'aime

Quand je parle d’interdire les fake news qui ne réglera pas le probleme, c’est que la fake news n’ai même pas la source du probleme, tu enlève les fake news ça ne changera rien au probleme de fond des RS qui font caisse de résonance des idéologies extrêmes.
Bref, on pointe du doigt un faut probleme.

Faut, exemple au Portugal ou la dépénalisation la consommation de toutes les drogues (héroïne, coke etc…) en 2001 mais pas la vente. Résultat , bcp moins de mort et de drogué en 20 ans. Ne pas interdire permet de mieux contrôlé.

Tous est possible :wink: business is business et la fake news répond a un besoin primaire d’avoir raison.

Tu confonds. Ce n’est pas la légalisation qui a permis ça, mais la prise en charge gratuite des toxicomanes par le système de santé depuis 2001, ainsi que tout le système de prise en charge du malade. La prise en charge est multisectorielle (jusqu’à l’école et leur programme de sensibilisation des drogues) et bien plus étendue qu’en France. Nous n’avons pas tout ça chez nous, et c’est bien ça qui a réduit le nombre de consommateur :wink:

Et non la dépénalisation en elle même, l’un empêche pas l’autre. Tu peux continuer d’interdire et de prendre en charge de la même manière. En France ce n’est pas la même chose, l’accompagnement est trop simple.

Oui mais tu ne peux pas prendre en charge si tu pénalise c’est bien pour ça que j’ai ajouté « Ne pas interdire permet de mieux contrôlé. ».

On va pas débattre, mais pour moi on peut tout à fait pénaliser, et prendre en charge derrière. Ce sont deux choses distinct ^^’, c’est déjà partiellement fait chez nous d’ailleurs.

Et je ne vois pas le rapport entre la pénalisation et la prise en charge multisectorielle, typiquement mon exemple avec l’école :wink: .

Bref, tu auras compris que si tu dépénalise, tu augmenteras le nombre de personne qui en prend, si tu ne fais rien d’autres derrière. Donc pour en revenir à la news, c’est pareil. Si tu pénalise les FAKE NEWS, tu en auras de facto moins. Le gain doit pas être génial de toute manière, comme c’est quasi anonyme …

Que des particuliers (fussent-ils patrons de Facebook ou de Twitter) puissent avoir la possibilité de censurer un chef d’état, je trouve ça grave.
Pour pouvoir voter les électeurs ont besoin de connaitre au moins les communications qu’il fait passer.
Et dans le cas de Trump, ça fait maintenant 4 ans qu’on le connaît et que ça dure sans que Twitter s’en émeuve.
A l’approche des élections américaines c’est branle bas de combat pour savoir qui va censurer le plus et le mieux.
Bien que je ne sois ni américaine ni pro Trump, je trouve bizarre cet acharnement soudain à l’approche des élections alors que Trump a déjà fait passer des messages plus limites que ces derniers.
On fait tout un plat de « quelques dizaines » de salariés Facebook qui ont manifesté.
Sur combien ? Et que pensent les autres ?
Tout ça pour faire du spectaculaire et pousser Facebook à la censure.