Forum Clubic

Commentaires : Le prix Nobel de chimie attribué à des chercheurs pour leurs travaux sur les batteries au lithium (page 2)

Je ne sais pas.

Il y a toujours un fond de vrai. Et il a de très bon arguments sur certaines choses. Mais toute la vision qu’il a découlant de ce fond de vérité est complétement perverti par sa haine quand il s’agit de climatologie.

Il y a bien entendu du GreenWashing, c’est le gagne pain de certains, d’autres voit ça pour l’argent mais non la cause, etc. Mais de part ces cas, plus ou moins fort en pourcentage (dépendant uniquement de ta vision) il regroupe tout, et va jusqu’à remettre en cause des choses scientifiques prouvées. Mais il y a TOUJOURS du vrai, vous avez raison de souligner ce fait car c’est toujours important de le lire. (Là où, pour lui, il n’y a en a jamais dans nos commentaires ^^’)

Certes, mais le problème c’est la nature récursive ET itérative de ses interventions et le fait qu’on connaisse de plus en plus le personnage.

Au début on prend son argumentaire en compte, puis en regardant ses interventions, on se rend vite compte qu’il balaye tout d’une main en insultant tous les scientifiques qui avancent des choses contraires à ce qu’il pense. On se rend compte qu’il insulte tout le monde, même jusqu’à la totalité des Français de “stupide” (oui oui), qu’il insulte Clubic limite systématiquement à chaque news sur le Climat. Bref, il y a tout un tas de raisons qu’on voit au fil de l’eau. Sans parler des catchphrases revenant sans arrêt, y’a pas 36 types de personnalités qui sont capable de ressortir, encore et encore, le même vocabulaire de foi/insulte/boboescrolot/fake news à chaque commentaire =/ . On parle de quelqu’un qui critique l’éolien systématiquement, mais qui n’a aucun problème à en installer sur son terrain pour, et je cite :“faire les poches des sots qui financent ces pseudo énergies”. Personnellement, moi quand je vois ce type de comportement “tant que j’ai du fric dans les poches ça me va”, et que je le compare aux méthodes des Lobby… C’est kif kif bourricot.

Comprenez, qu’au bout d’un moment, et c’est bien humain, on ne se met plus vraiment à lire ses arguments et on s’arrête au pseudo. Certains y arrivent, mais il ne faut pas non plus incriminer ceux qui n’y arrivent pas. C’est usant au bout d’un moment.

2 J'aime

La recherche sur les batteries existe depuis bien longtemps, la progression est incrémentielle, lente et les marges de manœuvres limitées aux possibilité de la Physique/Chimie. Il ne faut pas s’attendre à une révolution.

Votre argument ne manque pas de bon sens. Mais il faut tenir compte du fait que les enjeux sont aujourd’hui plus important. Et les crédits alloués à la recherche sur les batteries sont d’un tout autre niveau que par le passé, ce qui peut augmenter la vitesse de recherche d’un facteur très important. On peut faire plus de progrès en 10 ans qu’on n’en a fait en un siècle.
Cela dit, comme vous le soulignez, on ne peut pas faire de miracle pour autant car les loi de la physique sont indépassables. Mais il n’est pas pour autant impossible de trouver des matériaux moins coûteux que le lithium (je sais qu’il y a des recherches sur le sodium) ou d’arriver à augmenter la densité énergétique. Une découverte révolutionnaire est toujours possible.
Mais il est impossible de présumer par avance de ce qu’on trouvera et même seulement si l’on trouvera.
Si la technologie ne fait aucun progrès notable(et c’est possible), vous aurez raison.

Mon point initial était que la phrase « capacité à stocker de l’énergie à partir de sources renouvelables » est non seulement mensongère par omission mais surtout une hérésie économique pour qui a fait un peu de calcul. On peut évaluer de la pertinence de l’utilisation des batteries pour le stockage des EnR, en voilà un exemple pris au USA : * Le département de l’énergie US donne le kWh de capacité de stockage en batterie à 1500 $ en moyenne, soit 1,5 M$ par MWh …

Votre démonstration me parait la encore plein de bon sens et incontestable. Mais cela n’empêche pas d’utiliser les batteries pour lisser les pics de consommation de faible durée et d’autres méthodes (smartgrids, stockage hydraulique) pour les variations de plus longue durée.
Si demain nous changeons notre mode de vie. Par exemple, si nous utilisons notre voiture seulement une ou deux fois par mois au lieu de quotidiennement, il ne sera plus un problème d’attendre plusieurs jours pour recharger sa batterie.
Mais vous avez néanmoins raison sur le principe. Les batteries ne sont pas à l’heure actuelle la panacée qui résoudrait tous les problèmes de stockage d’énergie de manière magique.
Je comprends votre agacement devant les discours lénifiant et naïf d’une certaine frange des écologistes. Ils n’ont manifestement que peu de culture technique et ils ont tendance à vouloir généraliser trop rapidement des solutions complètement immatures. Mais au moins ont t’ils le mérite de pousser au progrès.
Comme vous le dites plus haut, les progrès viennent de ceux qui cherchent. Mais il faut accepter le fait que la science doive passer par des étapes intermédiaires et des solutions immatures qui ne seront que des points de passage vers de nouvelles réflexions.
Mais votre démonstration démontre bien le très grand danger qu’il y a de consacrer trop de capitaux, non pas à la recherche, mais à la réalisation prématurée à grande échelle de pseudo solutions qui seront très coûteuses mais ne vont absolument rien résoudre.
Ne cédons pas à la panique, investissons dans la recherche et prenons le temps de revoir notre mode de vie et le fonctionnement de notre économie.

Bonjour KlingonBrain,
Pas d’accord sur un point…. un seul !
Depuis 1971 beaucoup avait déjà compris ce que l’ordinateur deviendrai dans l’avenir. L’élément déclencheur a été la preuve de la possibilité d’introduire la totalité de la logique d’un process dans un circuit intégré qui s’est traduit par la production du premier d’entre eux, l’Intel-4004 pour le compte d’un fabriquant de machines de bureau japonais Busicom. Le reste n’a été qu’affaire d’évolution inéluctable.
Bien cordialement,
Serge Rochain

Le simple bon sens dicte que si l’utilisation continue d’un actif n’est pas rentable, tout autre cas de figure ne l’est pas non plus.

Qui voudrait investir un tel capital pour si peu d’utilisation ?

Vu le fossé technico-économique, l’ampleur de la tâche et l’augmentation continue de la consommation, il n’y a pas de progrès à attendre sur le stockage de masse (et c’est une optimiste qui parle). On pourrait même dire que c’est contre-productif : quel est l’intérêt de vouloir remettre de l’énergie dans des blocs de stockage quand ceux-ci existent déjà sous une forme pilotable de charbon, pétrole, minerais d’uranium et thorium, etc.

Je crois que tu n’as pas vraiment compris les règles du jeu : la modération n’a tout simplement aucun compte à te rendre ni à se justifier…il n’y a ni avocat ni jury, nous sommes seuls juges et point jap

PS : et non, il n’y a pas d’“algorithme automatique” ni de bug qui ont supprimés tes messages (dont bon nombre ont d’ailleurs été signalés par divers membres) et suspendu ton compte pendant un certain laps de temps, ça a été parfaitement volontaire de la part de 4 modérateurs différents, moi y compris…il semblerait donc que tu sois si imbu de ta personne que l’idée même qu’on ait pu te modérer t’est inconcevable

Il faut bien tester les limites pour les connaître.

Quelques commentaires ont été disparu ici, mais à part cela je n’ai noté aucune suspension, je commente tout à fait librement partout. Mais comme je suis supposément “si imbu de ma personne”, cela a dû m’échapper…

Les limites sont clairement décrites dans la charte que tu n’a pas lue, sinon c’est exactement ce que font les gosses qui testent jusqu’où ils peuvent aller avant de se prendre une claque…nous savons donc maintenant et de ton propre aveu à quoi tu joues neutre

Et des centaines qui ont joué à ça au fil des ans, plus aucun n’est là aujourd’hui…

Vraiment ? après avoir dit toi-même que ton compte était bloqué et que tu ne pouvais plus poster, tu en est encore à essayer de chercher une explication qui ne heurtera pas profondément ton ego ?

A mon tour de n’être pas d’accord.
Si on a réalisé des circuits intégrés dans les années 70, c’est parce qu’on le pouvait techniquement.
Comprendre ce que l’ordinateur peut être dans l’avenir est différent de comprendre ce que les capacités seront à l’avenir.
Personne n’imaginait à l’époque la progression vertigineuse qui s’est produite. Et des phrases célèbres de grands décideurs comme “640 k devrait être suffisant pour tout le monde” le démontrent.

Le reste n’a été qu’affaire d’évolution inéluctable.

C’est une erreur.
Rappelons que les loi de la physique fixent une limite infranchissable au progrès.
Et il est impossible de savoir à l’avance à quel moment on se heurtera à des limites infranchissables qu’aucune découverte ne permettra de franchir.
Il est tout aussi impossible de prédire l’avenir des progrès techniques de l’informatique aujourd’hui que dans les années 70.
L’idée qu’un domaine va progresser repose sur la foi, pas sur des faits.

Le simple bon sens dicte que si l’utilisation continue d’un actif n’est pas rentable, tout autre cas de figure ne l’est pas non plus.

J’ai bien tenu compte de votre remarque sur la rentabilité.
L’idée que j’ai évoqué consiste justement à utiliser moins de batteries.
Toute la question est de savoir à partir de quelle capacité on peut espérer un bénéfice et si le bénéfice vaut l’investissement. Mais la réponse à cette question ne nous appartient pas.

Qui voudrait investir un tel capital pour si peu d’utilisation ?

La voiture apporte un énorme bénéfice quand bien même on n’en fait pas un usage quotidien.
Faire ses courses, se rendre chez des amis, aller en vacances. Et tout simplement la liberté qu’un véhicule apporte : la possibilité de se rendre ou l’on veut quand on veut.
Et un véhicule dont on se sers peu durera beaucoup plus longtemps. L’investissement est donc rentable même si on s’en sers peu.
Encore faut t’il comprendre qu’il faut produire durable et cesser de pondre des réglementations pour nous obliger à changer de voiture.

Vu le fossé technico-économique, l’ampleur de la tâche et l’augmentation continue de la consommation, il n’y a pas de progrès à attendre sur le stockage de masse (et c’est une optimiste qui parle). On pourrait même dire que c’est contre-productif : quel est l’intérêt de vouloir remettre de l’énergie dans des blocs de stockage quand ceux-ci existent déjà sous une forme pilotable de charbon, pétrole, minerais d’uranium et thorium, etc.

Déja, il faut réaliser que de toute manière, l’humanité a grand besoin des batteries. Ne fut ce que pour tous les services que cela apporte au quotidien dans de nombreux appareils. Regardez tous les outils électroportatifs qui fonctionnement maintenant sur batterie et le temps que cela permet d’économiser.

Quand à la production d’énergie, j’ai compris que vous n’êtes pas sensible à l’argument climatique. Mais il en existe biens d’autres. Par exemple, le simple fait que le charbon et le pétrole seront épuisés un jour, pareil pour l’uranium et le thorium.
Même si les réserves sont importantes pour certain, elles ne sont pas infinies. A l’échelle de plusieurs siècles, les énergies renouvelables sont la seule forme d’énergie qui soit assurée.
On pourrait également parler du danger évident de chaque technologie et de la pollution qu’elles engendrent de manière factuelle (en dehors de tout débat sur le climat).
On pourrait parler du nucléaire et du risque évident qu’il engendre. Même si c’est un débat compliqué parce que la raison d’être du nucléaire ne tient pas qu’a des considérations civiles.

Bien sûr, vous me direz qu’on peut arriver à des révolutions. La fusion nucléaire par exemple. Mais la faisabilité semble poser beaucoup de questions. Comme pour la voiture éléctrique, il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs.

et l’augmentation continue de la consommation

Nous avons l’habitude de penser que ce que nous avons toujours connu est forcément immuable.
Personnellement, je pense que s’il y a un paradigme qui va changer, c’est celui la.

Il faut réaliser qu’il ne peut y avoir de paradigme “no limit” dans un contexte ou il y a des limites partout : resources minières, temps disponible, espace disponible, temps d’étude, etc…

Forcément, ce n’est qu’une question de temps avant de se prendre le “mur”.

Et des limites que l’on commence à toucher dans tous les domaines.

Il fut un temps ou l’enjeu était de gérer la croissance. Celui de demain sera de gérer la non croissance, voir la décroissance.

Les “limites clairement décrites” sont libres d’interprétation comme tout ce qui n’est pas scientifique (et encore). Et j’interprète comme il me plaît.

Ce serait quand même curieux et ironique qu’on refuse une certaine variabilité dans l’interprétation possible de ce qui est permis ou non, mais qu’on doive s’agenouiller devant les flocons de neige hypersensibles qui fondent et s’effondrent émotionnellement dès qu’on les “chauffe” un peu. La sélection du moins-disant ne mène jamais bien loin.

Ce qui explique le niveau du commentariat. QED :wave:

J’ai écris tout le contraire à un autre modérateur (paulposition) qui m’a envoyé un MP : mon compte n’a pas été bloqué récemment, du moins je n’ai aucune idée si c’est le cas et quand puisque je commente partout sans problème quand je veux depuis des mois. Quelques commentaires de mises au point ont été “disparu” récemment, la belle affaire.

J’ai indiqué à ce modérateur que mon compte avait été bloqué en février dernier avec TOUS mes messages précédents en même temps le même jour, ce qui ressemble à un bug. J’avais envoyé une demande pour qu’on me le débloque, ce qui avait été fait aussitôt.

Ce n’est pas possible si l’idée est de niveler les pics.

J’entends bien, mais le calcul économique indique que l’achat d’un véhicule d’occasion est plus approprié.

Tout à fait. On nous bassine régulièrement avec le concept inepte “d’obsolescence programmée” qui n’a jamais été démontré dans le privé, et dans le même temps les pouvoirs publics subventionnent le retrait de véhicules fonctionnant parfaitement.

Effectivement, c’est un leurre politique.

Dans des centaines d’années. D’ici là on sera dans les “étoiles”.

Beaucoup moins que toutes les autres énergies. Si on remplace “risque” par “peur”, là d’accord.

Si le secteur énergétique avait été laissé aux mains du privé, nous n’en serions pas là : tout serait nucléaire en filière civile (thorium, neutrons rapides, etc.), ou presque.

Il existe un système qui gère tout cela : l’économie (le capitalisme de marché). Les ressources naturelles sont certes physiquement finies, mais leur finitude est inconnue pour la plupart, et leur pendant économiques sont crées selon les besoins ou remplacés quand les coûts sont trop élevés. Il n’existe aucun exemple de substrat naturel ayant disparu totalement qui n’ait pas été remplacé et amélioré.

Cela fait au moins 70 ans qu’on nous prédit le “mur”…

C’est trop tard : personne ne veut et ne voudra perdre son niveau de vie, et les quelques milliards d’individus qui attendent de nous rejoindre ne seront pas les derniers à ne pas vouloir retourner dans leur situation de misère.

Hé bien tu as tout faux…faire preuve d’une incroyable suffisance mâtinée d’arrogance et de morgue, voilà ce qui n’a jamais mené personne bien loin

J’ai “tout faux” sur quoi ? Les “limites clairement décrites” ? Peut-être n’as-tu pas compris ou n’ai-je pas été claire : la diversité dans leur interprétation recouvre exactement la diversité du lectorat (et des rédacteurs et modérateurs, mais laissons les détails non significatifs de côté). Croire (ou le prétendre) à l’existence d’une seule interprétation canonique est un manque de discernement et de hauteur qui confine à l’aveuglement. Il y a d’autres explications beaucoup plus simples et largement partagées, cela dit, malheureusement.

Affirmation partiale et erronée : tu confonds avec mon opiniâtreté et ma fermeté à répondre qui dérivent de la confiance en mes capacités. Il y a aussi la possibilité que certains aient un problème d’égo mal calibré et/ou de jalousie et donc de ressentiment à mon égard. Si cela pose un problème, ce n’est pas à moi.

Voilà qui ressemble à de la condescendance additionnée de généralisation abusive et de menace pas très fine. Passons.

Pour la deuxième fois, tmtisfree, je te demande de te calmer, et de modérer tes propos envers les contributeurs (modo compris) a ce fil (et aux autres aussi, d’ailleurs); Quant a ton interprétation des limites de la charte , elle frise la provocation et la suffisance.
Il n’y aura pas de troisième avertissement!

1 J'aime

Je remet ici la Charte que, apparemment, certains ont oublié de lire ou juste de lire que ce qui les intéresse :

Les espèces en voie de disparition, on en parle ?

Quand à ceux qui “améliorent la condition humaine”, les entrepreneurs, euh …
Tu es au courant quand même que dans certains coins du monde, certains utilisent des méthodes dignes de négrier (genre confiscation de passeports) ?
M’enfin, évidemment, tu vas encore me sortir que ce genre d’informations est digne d’un complot mondial contre les gentils patrons et actionnaires …

  • Global biodiversity loss: Exaggerated versus realistic estimates :
    … Here I show that, for the past 500 years, terrestrial animals (insects and vertebrates) have been losing less than two species per year due to human causes. The majority of the extinctions have occurred on oceanic islands with little effect on continental ecology. In the marine environment, losses have also been very low. At the same time, speciation has continued to occur and biodiversity gain by this means may have equaled or even surpassed the losses. …

  • Historical bird and terrestrial mammal extinction rates and causes :
    Our analysis suggests that conservation strategies for birds and
    mammals on continents should not be based on island extinction rates and that
    on islands the key factor to enhance conservation is to alleviate pressures from
    uncontrolled hunting and predation.

Bien entendu.
Tu sais tout aussi bien que moi que l’on trouvera toujours des articles scientifiques qui vont dans le sens qui nous arrange.

Par contre, rien que sur la première étude … “Département de la pêche” … Ca ne te dis rien ça ?
Tu m’étonnes qu’ils minimisent … :rofl:
Enfin, à te lire, la pollution, la destruction des écosystèmes, etc … ne sont que des légendes.
Entre ça et ton arrogance, ça commence à faire beaucoup.

Le but, qui n’est évidemment pas de marquer des points (quel sot pourrait penser cela) est de t’aider à comprendre que les déclamations de principe grandiloquentes n’ont pas cours en matière scientifique : seuls les arguments doivent être évalués.

Cf au-dessus.

Ce sont des matières sujettes à controverse. La destruction des écosystèmes (habitats) est par ex. abordée dans le premier papier, mais encore faut-il l’avoir lu…

Rien dans la charte n’indique que le non-conformisme dans les idées et l’opiniâtreté dans la manière soient interdites ou découragées.

D’un autre côté les cancers de la pensée unique, du suivisme, du PC et de la bien-pensance font des ravages, surtout dans les médias où le niveau d’ignorance mesurée est semblable à celui de la population (ce qui n’étonne personne) :

Hans et Ola Rosling : comment ne pas être ignorant sur le monde: